Vacances à l'ère élisabéthaine

Vacances à l'ère élisabéthaine


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pendant l'ère élisabéthaine (1558-1603 CE), les gens de toutes les classes attendaient avec impatience les nombreuses vacances et festivals proposés tout au long de l'année. La grande majorité des jours fériés étaient également des commémorations religieuses, et la présence au service était requise par la loi. Pourtant, les fêtes qui accompagnaient nombre de ces « jours saints » étaient attendues avec plaisir, et de nombreuses traditions séculaires ont commencé à apparaître à leurs côtés, comme jouer au football le mardi gras et offrir des cadeaux aux mères le troisième dimanche avant Pâques. Les vacances étaient aussi l'occasion de visiter les villes pour une foire locale ou même de voyager plus loin. C'est à l'époque élisabéthaine que l'idée d'un Grand Tour d'Europe s'est imposée parmi les riches, vue comme un moyen d'élargir les horizons d'un jeune et de compléter sa formation générale.

Jours Saints

Le concept de vacances prolongées comme période de repos du travail est une idée relativement moderne. Tout au long du Moyen Âge, le seul moment où un ouvrier s'absentait du travail était le dimanche et les jours saints, c'est-à-dire les jours établis par l'Église pour célébrer une question religieuse telle que la vie d'un saint en particulier ou des événements tels que la naissance de Jésus-Christ à Noël. et sa résurrection à Pâques. Au XVIe siècle de notre ère, ces jours saints sont devenus connus sous le terme désormais plus familier et entièrement profane de « jours fériés ». La période élisabéthaine a également été la première fois que de telles fêtes religieuses ont été associées moins aux services religieux et davantage à une pause de 24 heures dans la vie quotidienne et, si possible, à profiter d'une nourriture et d'une boisson de meilleure qualité qu'un habituellement consommé. Cependant, il faut se rappeler que la fréquentation de l'église les principaux jours saints était encore requise de tout le monde par la loi.

Le 1er mai et la Pentecôte ont été l'occasion d'organiser de grands festivals d'été avec des fêtes, des danses et des pièces de théâtre.

Dans la seconde moitié du XVIe siècle de notre ère, il y avait 17 principaux jours saints reconnus par l'Église anglicane, dont certains, comme aujourd'hui, ont déplacé des dates particulières en fonction du calendrier lunaire. Ces jours saints, et leurs fins de célébration ou de commémoration, étaient :

  • Jour de l'An (1er janvier) - la circoncision de Jésus-Christ.
  • Douzième jour (6 janvier) - l'Epiphanie lors de la visite des mages à Jésus.
  • Chandeleur (2 février) - Fête de la Purification de Marie.
  • Mardi gras/mardi gras (entre le 3 février et le 9 mars) - le dernier jour avant le jeûne du Carême.
  • Mercredi des Cendres (entre le 4 février et le 10 mars) - Premier jour du Carême, le jeûne de 40 jours qui mène à Pâques.
  • Jour de la Dame (25 mars) - Annonciation de Marie et considérée comme le premier jour de l'année civile en Angleterre (lorsque le numéro de l'année a changé).
  • Pâques (entre le 22 mars et le 25 avril) - la Résurrection du Christ et comprenant neuf jours de célébration.
  • 1er mai (1er mai) - commémoration de Saint Philippe et Jacob mais aussi considérée comme le premier jour de l'été.
  • Jour de l'Ascension (entre le 30 avril et le 3 juin) - L'Ascension du Christ et un grand festival d'été.
  • Pentecôte (entre le 10 mai et le 13 juin) - Pentecôte quand le Christ a visité les apôtres.
  • Dimanche de la Trinité (entre le 17 mai et le 20 juin) - Fête de la Trinité.
  • Jour de la Saint-Jean (24 juin) - commémore également Jean-Baptiste.
  • Saint-Michel (29 septembre) - marque la fin de la saison des récoltes et commémore l'archange Michel.
  • All Hallows/Hallowtide (1 nov.) - la fête de la Toussaint (Hallows).
  • Jour d'adhésion (17 novembre) - commémore l'adhésion d'Élisabeth Ire d'Angleterre.
  • Saint-André (30 novembre) - commémore Saint-André.
  • Noël (25 déc.) - la naissance de Jésus-Christ.

Traditions et coutumes des fêtes

On pourrait également ajouter à la liste la Saint-Georges (23 avril), qui a vu la fête du saint patron de l'Angleterre mais qui n'était pas un jour férié officiel. Outre tout ce qui précède, les églises locales et les églises plus traditionnelles-catholiques-sympathiques auraient également célébré d'autres jours, en particulier pour commémorer divers saints supplémentaires et le saint patron local d'une ville ou d'un village. La Réforme anglaise, et surtout le mouvement puritain, ont atténué les éléments les plus voyants des célébrations catholiques. Par exemple, l'impressionnant cortège de bougies pour la Chandeleur a été en grande partie abandonné. En revanche, diverses traditions séculaires ont été associées à ces jours saints particuliers. Par exemple, il était d'usage d'offrir des cadeaux le jour de l'An, d'organiser une grande réunion entre crêpes et football le mardi gras (origine du Mardi Gras), ou d'organiser des feux de joie le jour de la Saint-Jean. Pendant le Carême, une effigie de Jack-a-Lent a été dressée et bombardée de pierres par les passants, peut-être pour atténuer la frustration d'un régime plus limité pendant cette période (même si beaucoup ne le suivaient plus rigoureusement). Également pendant le Carême, le troisième dimanche avant Pâques, les gens rendaient traditionnellement visite ou offraient des cadeaux à leurs mères (d'où la fête des mères moderne). Le jeudi précédant Pâques, le Jeudi Saint, était un moment de charité envers ceux qui en avaient besoin.

Les veilles de fêtes servaient à préparer les merveilleux plats à déguster le jour J même, comme la traditionnelle oie mangée le jour de la Saint-Michel.

Le 1er mai et la Pentecôte ont été l'occasion d'organiser de grands festivals d'été avec des fêtes, des danses et des pièces de théâtre. Les fêtes étaient une partie importante des jours saints et, sans aucun doute, la partie la plus attendue par beaucoup de gens. Le besoin de temps de préparation est lié à ce fait, c'est pourquoi de nombreuses vacances ont eu leur propre "veille" précédente, comme la veille de Noël, le seul survivant d'aujourd'hui. La première étape de la préparation consistait à jeûner cette veille (généralement le soir seulement), en évitant généralement la viande. La deuxième étape consistait à préparer les merveilleux plats à déguster le jour même, comme la traditionnelle oie mangée le jour de la Saint-Michel.

Une autre raison d'attendre avec impatience les jours saints était la tenue de foires. De nombreuses villes organisaient au moins une foire chaque année, généralement pendant les mois d'été, mais parfois jusqu'en novembre. Une foire pouvait durer un ou plusieurs jours. Ici, il y avait des spectacles agricoles, des artistes ambulants de toutes sortes, des pièces de théâtre étaient montées, des démonstrations militaires étaient organisées et des danses avaient lieu. Il y avait aussi la possibilité d'acheter des marchandises apportées par des marchands ambulants de tout le pays et même de l'étranger comme les marchands de vin.

Vous aimez l'histoire ?

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire gratuite !

Pâques

A l'époque comme aujourd'hui, deux jours fériés se distinguaient par leurs célébrations particulièrement abondantes, à savoir Pâques et Noël. Pâques était la fête la plus importante de toute l'année et, sous le règne d'Élisabeth, elle s'était établie le premier dimanche après la première pleine lune à apparaître le ou après le 21 mars. À l'arrivée de Pâques, les traditionalistes étaient absolument prêts à la célébrer car ils avaient jeûné pendant les 40 jours de Carême qui l'avaient précédé. Les célébrations religieuses ont en fait commencé la semaine précédant le dimanche de Pâques le dimanche des Rameaux (le jour où Jésus est entré à Jérusalem), bien qu'après la Réforme, les gens n'apportaient plus de feuilles de palmier à l'église ce jour-là. Les écoliers étaient également heureux, car ils avaient deux semaines de congé pour les vacances de Pâques.

Tout le monde allait à l'église le dimanche de Pâques, comme indiqué ci-dessus, et c'était le seul moment de l'année où même les chrétiens les moins enthousiastes communiquaient. Les prêtres tenaient souvent des registres de ceux qui assistaient au service dans un livre de Pâques (prendre la communion au moins trois fois par an était une autre exigence légale pour les sujets d'Élisabeth). Des festins étaient organisés qui, bien sûr, offraient toutes sortes de plats à base de viande et de douceurs tant attendues. Avec la réduction des traditions catholiques, il y avait quelque chose d'un retour aux anciennes coutumes païennes, la période de l'année étant le printemps et donc elle avait toujours été associée à la fertilité. Ainsi, les œufs et les lapins font désormais leur réapparition aux côtés des traditions chrétiennes de Pâques.

Noël

Le compte à rebours jusqu'à Noël, l'Avent, a commencé le dimanche le plus proche du 30 novembre, jour de la Saint-André. L'Avent devait à l'origine être une période de jeûne, mais il devenait de moins en moins respecté au fil des ans. La fête elle-même a commencé le 25 décembre et a duré 12 jours jusqu'au 6 janvier. Les écoliers avaient encore deux semaines de congé à cette période de l'année. Au Moyen Âge, la veille du 6, la Douzième Nuit, était le témoin des célébrations les plus importantes de la fête car elle était également associée au milieu de l'hiver, mais maintenant le 25 devenait le plus grand jour de fête de cette période de vacances. Les maisons étaient décorées de houx, de gui et de lierre, tandis qu'une bûche de Noël était brûlée pendant toute la fête. Des plats spéciaux étaient préparés avec des ingrédients plus chers que d'habitude, en particulier des tartes et des gâteaux aux fruits épicés. Les noix et les oranges étaient d'autres raretés à déguster à cette période de l'année, tout comme la bière épicée connue sous le nom de wassail, et, bien sûr, il y avait beaucoup de danse, de musique et de jeux.

Un repos des normes sociales

Les vacances n'étaient pas seulement une rupture avec le labeur habituel, mais étaient souvent aussi une occasion bienvenue d'assouplir les règles sociales. Des jeux tels qu'inverser les rôles des sexes, faire d'un roturier un « roi de la fête » ou de jeunes apprentis errant dans les rues pour faire respecter les lois à leurs aînés étaient la source de beaucoup d'hilarité. Il en était de même pour les occasions de boire et de s'amuser, souvent à l'excès. Cependant, comme le souligne l'historien J. Morrill, « la licence festive, tout en transgressant apparemment les frontières sociales, servait en réalité à souligner les attentes concernant le comportement approprié exigé dans la vie quotidienne » (199). Les vacances n'étaient qu'une rupture temporaire et bien trop courte de la normalité. De plus, les fêtes et les célébrations ne faisaient souvent que souligner le grand écart entre les nantis et les démunis. De plus, les riches étaient renforcés dans leur position supérieure par l'attente qu'ils manifestent leur richesse et leurs sentiments de charité en donnant aux pauvres et en payant une plus grande part des frais des célébrations communautaires.

Voyage & le Grand Tour

Bien qu'utiliser les vacances pour voyager loin et visiter de nouveaux endroits n'était pas une pratique courante, la période élisabéthaine a vu les débuts de cette habitude. Les jours saints ont toujours été l'occasion pour les pèlerins de visiter des sites religieux importants, peut-être de voir par eux-mêmes une sainte relique conservée dans une église ou un monastère local. Il y avait maintenant, cependant, de plus en plus de cas de voyage à des fins purement laïques, c'est-à-dire voir de nouveaux sites et généralement passer un bon moment. Les attractions remarquables de la période élisabéthaine étaient les Biche dorée, navigué par Sir Francis Drake autour du monde en 1577-80 CE et amarré à Londres ou à la Tour de Londres avec ses joyaux de la couronne et ses célèbres armureries.

Malheureusement, il n'y avait pas de réseau routier officiel en Angleterre au XVIe siècle de notre ère, la plupart des routes n'étaient que de simples chemins de terre et les ponts étaient souvent un handicap, en supposant qu'ils aient survécu aux dernières fortes pluies. Par conséquent, les voyageurs élisabéthains se déplaçaient rarement dans le confort ou à grande vitesse. Des voitures à chevaux privées existaient et pouvaient être louées par les plus aisés. La plupart des gens préféraient simplement monter à cheval, alors qu'environ 80 kilomètres (50 miles) pouvaient être parcourus en une journée. Les rivières offraient une autre alternative aux routes de campagne cahoteuses. Pour les haltes nocturnes, il y avait des tavernes (hébergement et uniquement du vin servi) ou des auberges (hébergement, nourriture et boissons de toutes sortes servies). Malheureusement, il y avait des dangers sur la route tels que des bandits de grand chemin, qui auraient pu être prévenus par le personnel travaillant dans l'auberge où l'on venait de passer la nuit.

Bien que la plupart des voyageurs auraient considéré un voyage à la foire annuelle dans leur ville locale comme une expédition majeure, les élisabéthains les plus riches ont commencé la tradition du Grand Tour qui est devenu si populaire au cours des siècles suivants. L'idée du Tour était que les (surtout les jeunes) passent quelques mois à voyager en Europe continentale, visitant les ruines de l'Antiquité et les hauts lieux de la Renaissance plus contemporaine afin d'améliorer leur éducation générale et d'élargir leur vision de la vie. L'Italie, la France et l'Espagne étaient les destinations les plus populaires. Souvent, pas seulement une visite touristique, les participants ont appris une langue ou deux et ont passé du temps avec des professeurs réputés dans des matières telles que l'art, le droit, l'astrologie ou même le jardinage. Le Grand Tour était alors considéré comme une formation idéale pour ceux qui s'intéressaient à une carrière dans la politique et la diplomatie. Il est aussi sans doute vrai que de nombreux jeunes hommes ont fui l'Angleterre à cause de dettes impayées, pour échapper à des problèmes avec les autorités, ou simplement pour assouvir leur soif d'aventure et trouver une nouvelle vie où chaque jour était un jour férié.


Principaux mots-clés de l'article ci-dessous : fait, reine, faits, obtenu, fois, vierge, elizabeth, période, considéré, 5, elizabeth, marié, depuis.

SUJETS CLÉS
Un autre fait à propos de l'époque élisabéthaine est que la reine Elizabeth était considérée comme une reine vierge puisqu'elle ne s'était jamais mariée. [1] Ils sont considérés si importants, en fait, que la période élisabéthaine est fréquemment appelée l'âge de Shakespeare. [2] Shakespeare est devenu un dramaturge populaire pendant l'ère élisabéthaine, mais en fait, c'était très tard dans le règne d'Elizabeth. [3] Fait 18 Beaucoup des mêmes lois contre le catholicisme ont commencé pendant l'ère élisabéthaine Fait 19 Chaque église pendant l'ère élisabéthaine était une église protestante. [4] Voici 10 faits intéressants sur l'argent dans le monde de Shakespeare et de l'Angleterre élisabéthaine. [5]

Fait 15 Les églises protestantes ont été détruites et en lambeaux pendant le temps par les catholiques. [4] Fait 11 Les protestants ont qualifié les catholiques romains de romanistes. [4] Le salut pour les catholiques s'obtient par la foi Fait 12 Être catholique romain n'est pas un crime, mais il y a une amende pour ne pas se conformer à la religion établie (protestants). [4] Fait 8 Le chapelet, utilisé uniquement par les catholiques, n'a pas de figure du Christ Fait 9 Les Papes des catholiques sont les héritiers de Saint-Pierre Fait 13 La bible catholique et leurs rituels sont en latin. [4]

Fait 1 Les bancs n'étaient pas dans les églises avant le règne de Jacques Ier. [4] En savoir plus sur la famille, l'éducation, la vie, l'accession au pouvoir, le règne et la mort de la reine Elizabeth I à travers ces 10 faits intéressants. [6] Fait 10 La reine Elizabeth a adopté la reine Mary et a adhéré à la religion protestante et l'a restaurée. [4] En fait, elle n'a même pas tenté de faire légitimer sa naissance comme sa sœur, la reine Mary I, l'avait fait avant elle. (Son père, Henri VIII, alors qu'il l'avait mise en rang pour la succession, avait également affirmé qu'elle était une bâtarde, tout comme son frère, le roi Édouard VI après elle.) [3]

Voici le problème : la température corporelle moyenne n'est pas en réalité de 98,6 ℉ - un fait que nous connaissons depuis plus de 25 ans. [7] Fait 5 Le terme « athée » fait référence au fait que vous ne croyez pas à la même religion que quelqu'un d'autre, et qu'il ne croit à aucune religion. [4]


Les nobles riches pouvaient regarder la pièce depuis une chaise installée sur le côté de la scène du Globe, de sorte qu'un public qui regarde une pièce doit souvent ignorer le fait qu'il y a un homme noble assis juste sur la scène (ère élisabéthaine). [8] En fait, le personnage plaisait tellement à la foule que Shakespeare l'a mis dans deux autres pièces de théâtre. [8] Le fait qu'elle parlait à peine d'elle et gardait tous ses éloges pour son père adoré, Henri VIII, a souvent conduit à la conclusion qu'Elizabeth avait honte d'Anne. [9] Le théâtre servait souvent de lieu pour les prostituées et leurs clients, et beaucoup de gens n'aimaient pas le fait que le théâtre permette à plusieurs groupes sociaux différents de se mélanger (Howard 75). [8]


Cela nous amène à notre dernier sujet, le fait qu'Elizabeth a régné sur l'Angleterre en tant que femme monarque célibataire, ce qui lui a valu le surnom de « reine vierge ». Cela seul est une énorme différence entre l'Angleterre élisabéthaine et la plupart des autres périodes de l'histoire. [10] La plupart des historiens attribuent le succès des Lord Chamberlain's Men au fait qu'après avoir rejoint le groupe en 1594, Shakespeare n'a écrit pour aucune autre compagnie. [2] Si vous êtes un fan de Doctor Who, cependant, vous pouvez vous réjouir du fait que l'épisode du dixième docteur, "The Shakespeare Code", a vraiment utilisé le Globe de Shakespeare comme lieu. [11]

Les types de pièces élisabéthaines les plus populaires étaient les histoires des dirigeants anglais, mais les drames de vengeance et les comédies de débauche ont également attiré des foules importantes. [12] Le drame élisabéthain fait référence aux pièces produites pendant que la reine Elizabeth régnait en Angleterre, de 1558 à 1603. [12] Avant l'ère du drame élisabéthain, les pièces avaient tendance à être basées sur des thèmes religieux. [12]

À l'époque élisabéthaine, il n'y avait pas d'appareils comme la télévision, l'électricité, les ordinateurs, les téléphones portables et fixes, la radio, la voiture et les cinémas. [1] Le peuple élisabéthain se livrait aux œufs car ils étaient utilisés pour préparer des aliments comme des crêpes, des omelettes et des beignets. [1]

William Shakespeare a vécu à l'époque élisabéthaine d'Angleterre. [1] Avant de lire sur l'ère élisabéthaine, ce serait une bonne idée de connaître l'origine de la dynastie Tudor, dont la reine Elizabeth était le dernier monarh, et le tristement célèbre Henry Viii et ses six épouses. [1]

Pendant la période élisabéthaine, l'astrologie était utilisée pour les calendriers, à des fins médicales, horticoles, agricoles, de navigation et bien d'autres choses. [13] La partie la plus intéressante de l'astrologie pendant la période élisabéthaine est la façon dont elle était si significativement liée à la magie et à l'alchimie, et comprenait l'utilisation de charmes, de talismans, de sorts et de rituels dans le but de produire des effets surnaturels et de contrôler les événements. [13]

L'ère élisabéthaine est l'époque de la période Tudor de l'histoire de l'Angleterre sous le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [14] L'expression théâtre élisabéthain est parfois utilisée, à tort, pour désigner le théâtre anglais de la Renaissance, bien que dans un sens strict, « élisabéthain » ne se réfère qu'à la période du règne de la reine Elizabeth (1558-1603). [15]

À l'époque élisabéthaine, les gens attendaient avec impatience les vacances parce que les possibilités de loisirs étaient limitées, le temps passé à ne pas travailler dur étant limité aux périodes après l'église le dimanche. [14]

Dans le livre influent de Sir Thomas Elyot, The Castel of Helth (ils n'avaient pas inventé l'orthographe à l'époque élisabéthaine), il dit que les épices et les légumes sont mauvais pour les gens, et que les fruits frais sont « nuisibles (nocifs) pour l'homme et engendrent de mauvaises humeurs. ". [16]

Elizabeth I a abordé la question immédiatement après être devenue reine par le biais du célèbre règlement religieux élisabéthain, qui a trouvé un juste milieu entre le catholicisme romain et le protestantisme. [6] La reine a supervisé les premières tentatives de lutte contre la pauvreté du pays : une accumulation progressive de décisions telles que l'imposition obligatoire à cette fin, qui a culminé avec la loi élisabéthaine sur les pauvres de 1601. [7] Les élisabéthains n'avaient tendance à gaspiller aucune partie d'un animal, c'est pourquoi vous avez des plats comme celui-ci au menu : une tête de mouton entière bouillie entourée de ses divers organes internes. [16]

Avec William Shakespeare à son apogée, ainsi que Christopher Marlowe et de nombreux autres dramaturges, acteurs et théâtres constamment occupés, la haute culture de la Renaissance élisabéthaine s'exprimait le mieux dans son théâtre. [14] Les acteurs élisabéthains n'ont jamais joué le même spectacle les jours successifs et ont ajouté une nouvelle pièce à leur répertoire toutes les deux semaines. [15] Dans l'ensemble, l'utilisation de ces styles d'acteur et le dispositif dramatique des rôles doublés ont rendu les pièces élisabéthaines très populaires. [15]

Le règne d'Elizabeth I est connu comme l'ère élisabéthaine et est considéré comme l'un des âges d'or de l'histoire anglaise. [6] Le théâtre anglais de la Renaissance -- également connu sous le nom de théâtre anglais moderne et de théâtre élisabéthain -- fait référence au théâtre d'Angleterre entre 1562 et 1642. [15]

Le symbole de Britannia (une personnification féminine de la Grande-Bretagne) a été utilisé pour la première fois en 1572, et souvent par la suite, pour marquer l'ère élisabéthaine comme une renaissance qui a inspiré la fierté nationale à travers les idéaux classiques, l'expansion internationale et le triomphe naval sur les Espagnols - à la temps, un royaume rival très détesté par le peuple du pays. [14]

Au cours de la période Tudor, l'utilisation du verre lors de la construction de maisons a été utilisée pour la première fois et s'est généralisée. [14] Regarder des pièces de théâtre est devenu très populaire pendant la période Tudor. [14]

Le terme théâtre anglais de la Renaissance englobe la période entre 1562 - après une représentation de Gorboduc, la première pièce anglaise utilisant des vers blancs, au Temple intérieur pendant la saison de Noël de 1561 - et l'interdiction des pièces de théâtre décrétée par le Parlement anglais en 1642. [15] Les genres de la période ont inclus le jeu d'histoire, qui a dépeint l'histoire anglaise ou européenne. [15] Les costumes eux-mêmes étaient chers, donc généralement les joueurs portaient des vêtements contemporains quelle que soit la période de temps de la pièce. [15] En raison de l'inflation qui s'est produite au cours de cette période, l'admission a augmenté dans certains théâtres d'un centime à six pence ou même plus. [15] Shakespeare et le Globe de l'Encyclopædia Britannica une ressource plus complète sur le théâtre de cette période que son nom ne le suggère. [15]

Elizabeth I a régné pendant une période de 44 ans et 127 jours du 17 novembre 1558 jusqu'à sa mort le 24 mars 1603. [6] Tout compte fait, on peut dire qu'Elizabeth a fourni au pays une longue période de paix et généralement une prospérité accrue due en grande partie au vol de navires au trésor espagnols, aux raids sur les colonies avec de faibles défenses et à la vente d'esclaves africains. [14]

L'Angleterre au cours de cette période avait un gouvernement centralisé, bien organisé et efficace, en grande partie à la suite des réformes d'Henri VII et d'Henri VIII, ainsi que des punitions sévères d'Élisabeth pour tous les dissidents. [14] Avec des impôts inférieurs à ceux des autres pays européens de l'époque, l'économie s'est développée bien que la richesse ait été distribuée avec une inégalité sauvage, il y avait clairement plus de richesse à parcourir à la fin du règne d'Elizabeth qu'au début. [14]

Ce fut une brève période de paix intérieure entre la Réforme anglaise et les batailles religieuses entre protestants et catholiques, puis les batailles politiques entre le parlement et la monarchie qui engloutirent le reste du XVIIe siècle. [14] Un peu plus de 600 pièces de théâtre ont été publiées dans l'ensemble de la période, le plus souvent dans des éditions in-quarto individuelles. (De plus grandes éditions de collection, comme celles des pièces de Shakespeare, de Ben Jonson et de Beaumont et Fletcher, étaient un développement tardif et limité.) [15] Il faut se rappeler que le sucre au Moyen Âge ou au début de la période moderne était souvent considéré comme médicinal et utilisé fortement dans de telles choses. [14]

L'ère jacobéenne est également caractérisée par un épanouissement des arts, de l'architecture et de la littérature, avec des changements subtils par rapport à la période élisabéthaine précédente. [17] Pendant la période élisabéthaine, les joues et les lèvres rouges étaient très populaires. [18] Ensemble, ils ont formé l'un des groupes dramatiques les plus formidables de la période élisabéthaine. [11]


Elle a gouverné l'Angleterre pendant près de 45 ans, prêtant son nom à une époque magnifique de l'histoire mondiale connue sous le nom de « l'ère élisabéthaine ». [19] Éducation Straford School Les enfants de naissance noble étaient invariablement instruits par des tuteurs à la maison mais, de l'âge de 7 à 14 ans, les enfants d'un niveau inférieur allaient dans des lycées. discours avec les verbes et les noms. [20]

Bien que nous en sachions un peu sur le comportement du public du théâtre, nous ne savons pas grand-chose sur la scène élisabéthaine réelle, cependant parce que les pièces de cette époque ont été écrites expressément pour cette scène, nous pouvons nous faire une idée en regardant les instructions scéniques dans la pièce. (Albright 38). [8] Shakespeare a dû le penser aussi, déplaçant sa compagnie de théâtre hors des théâtres en plein air en 1609 pour se produire au Black-friars qui était un théâtre d'intérieur censé produire un public plus raffiné (ère élisabéthaine). [8] Bien sûr, l'ère élisabéthaine étant l'époque de Shakespeare, aller au théâtre était toujours une option. [21] Les eaux usées ont été enterrées dans des fosses ou éliminées dans la Tamise, cet assainissement inadéquat aurait pu être responsable des épidémies de peste, qui était la seule fois où il y avait alors moins de public dans les théâtres (ère élisabéthaine). [8] L'astrologie électorale, encore utilisée pour choisir des moments propices pour agir, a également été utilisée pendant l'ère élisabéthaine pour chronométrer des cérémonies et des rituels, ainsi que pour produire des talismans astrologiques et pour invoquer des esprits. [13] Le codage couleur a également été utilisé pour annoncer le type de pièce à jouer - un drapeau noir signifiait une tragédie, un blanc une comédie et un rouge une histoire (ère élisabéthaine). [8] Titania la reine des fées avec Bottom À l'époque élisabéthaine, les fées étaient considérées comme de mauvais esprits qui jouaient des tours aux gens. Ils croyaient également que les fées étaient celles qui causaient la maladie, la maladie et le malheur. de palet qui joue un tour à Titania, la reine des fées. [22] Les hommes et les femmes ont assisté à des pièces de théâtre, mais souvent les femmes prospères portaient un masque pour déguiser leur identité (ère élisabéthaine). [8]

Le règne d'Elizabeth 1 est reconnu comme l'ère élisabéthaine. [19] " L'ère élisabéthaine " fait spécifiquement référence au règne du monarque britannique, la reine Elizabeth I, de 1558 à 1601. [13]

Le jeu de BOWLS fait référence à un jeu élisabéthain populaire dans lequel un petit "bol" ou une balle (appelée jack) était utilisé comme marque au bout d'une pelouse verte. [21] Bien avant l'invention des technologies modernes, telles que les radios et les télévisions, les films, les systèmes de jeux vidéo et l'Internet toujours populaire, les gens de l'ère élisabéthaine ont créé un système élaboré d'activités et d'événements pour se divertir [8] En partie , cependant, l'ère élisabéthaine fut un succès parce que les hommes avaient à leur disposition des domaines nouveaux et passionnants, à la fois de l'esprit et de la géographie, dans lesquels canaliser leurs énergies. [23]

L'ère élisabéthaine est l'âge de la Renaissance, où les idées, la technologie et la science ont été réformées. [24]

C'était l'apogée de la Renaissance anglaise et une période de transition entre la fin du Moyen Âge et le début de l'ère moderne. [13] La période est célèbre pour l'épanouissement du drame anglais dirigé par des dramaturges tels que William Shakespeare. [19]

Seul parmi les dramaturges de la période élisabéthaine, seul John Fletcher était assez courageux et assez créatif pour écrire une réponse critique à l'une des œuvres populaires, mais profondément imparfaites de son collègue. [25] Cela s'appelait le taux des pauvres qui était utilisé pour aider les pauvres pendant la période élisabéthaine. [26]

L'ère élisabéthaine fait référence à la période où l'Angleterre était sous le règne de la reine Elizabeth I. Elle est également connue comme l'âge d'or de l'histoire anglaise, car la littérature et le théâtre anglais ont atteint leur apogée au cours de cette période. [27] Au début de l'ère élisabéthaine, la période associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603) qui est souvent considérée comme un âge d'or dans l'histoire anglaise, la plupart des drames anglais étaient basés sur deux genres anciens : le mystère pièces de théâtre et pièces de moralité. [2]

L'âge élisabéthain, qui s'étend de 1558 à 1603, est une période dorée dans l'histoire de la littérature anglaise. [28]

La chronologie de l'ère jacobéenne Description de la chronologie : L'ère jacobéenne fait référence à la période de l'histoire anglaise et écossaise où Jacques Ier (1603 - 1625) a régné. [17] Huit des dix pièces d'histoire de Shakespeare retracent collectivement la période de la monarchie anglaise du quatorzième siècle à l'émergence des Tudors. [2]

Avec ses pièces, Shakespeare a amené le drame élisabéthain - et la culture anglaise en général - à de nouveaux sommets inattendus. [2] Malgré ce mystère entourant sa vie, les pièces de Shakespeare sont l'exemple suprême de l'âge d'or des arts à l'époque élisabéthaine. [2] Le jeu de Kyd était le premier exemple élisabéthain d'un genre populaire qui est devenu connu sous le nom de tragédie de vengeance, un jeu concerné par le thème de la vengeance pour un tort passé - habituellement assassiner. [2] Dans les deux décennies suivant la construction du premier grand théâtre au milieu des années 1570, cependant, un corps énorme et varié de comédie élisabéthaine, de tragédie, de pièces de vengeance et de chroniques historiques a surgi. [2] L'histoire lui attribue le mérite d'être parmi les premiers producteurs de théâtre commercial élisabéthain. [10] Les auberges élisabéthaines étaient l'un des premiers lieux de théâtre anglais. [dix]

La poésie élisabéthaine, comme son nom l'indique, comprend la poésie écrite sous le règne de la reine Elizabeth I d'Angleterre. [28] Vers la fin de son règne, elle s'adressa au Parlement en ces termes : « Il n'y a pas de bijou, fût-il d'un prix jamais aussi élevé, que je place devant ce bijou, je veux dire votre amour. L'ère élisabéthaine est principalement connue pour ses voyages de découverte et d'exploration qui ont changé le monde et pour l'épanouissement des arts en Angleterre. [29] Dirigeant l'Angleterre à une époque où les arts étaient florissants et où la découverte était une priorité, l'ère élisabéthaine est considérée comme un âge d'or de créativité et d'exploration. [29] L'ère élisabéthaine de l'histoire anglaise était un temps remarquable maintenant inventé l'âge d'or de l'Angleterre. [10] Au début de l'ère élisabéthaine, les hommes portaient leurs cheveux courts qui sont devenus plus longs avec le temps. [18]

Ces jeunes hommes ont développé les caractéristiques distinctives du drame élisabéthain. [2] Les dramaturges élisabéthains en hausse comme John Lyly (1554-1606), Christopher Marlowe (1564-1593) et Thomas Kyd (1558-1594) ont dépassé les limites du drame connu - le théâtre européen et le drame classique de la Grèce antique et de Rome --en décrivant des thèmes politiques, psychologiques et historiques complexes. [2] Kyd a trouvé son modèle pour La Tragédie espagnole dans les tragédies de l'ancien dramaturge romain Sénèque (vers 4 av. [2] Cymbeline, The Winter's Tale et The Tempest partagent leurs conventions avec la tragicomédie, une forme populaire de pièce élisabéthaine qui tombe à la fois dans les catégories tragédie et comédie. [2] De tous les arts de l'Angleterre élisabéthaine, le théâtre était le plus populaire et a laissé derrière lui l'héritage le plus durable. [2]

Les femmes n'étaient autorisées à jouer sur scène que longtemps après l'ère élisabéthaine, de sorte que les rôles féminins étaient joués par des garçons ou des hommes habillés en femmes. [2] L'âge élisabéthain est aussi connu comme "l'âge de Shakespeare". [28]

Cette récession économique a coïncidé avec une période de plus grande répression des catholiques en Angleterre. [29] C'est également pendant cette période que les gens ont commencé à se teindre les cheveux en rouge, qui était la couleur des cheveux de la reine Elizabeth I. Les jeunes femmes portaient leurs cheveux longs et les balayaient une fois mariées, généralement en chignon pour que la tête les revêtements pourraient facilement y être épinglés. [18]

SOURCES SÉLECTIONNÉES CLASSÉES(29 documents sources classés par fréquence d'occurrence dans le rapport ci-dessus)


Principaux mots-clés de l'article ci-dessous : reine, écrire ?, historique, époque, contexte, angleterre, période, social, commencé, shakespeare, élisabéthain, temps.


CONTENU:

  • Contexte historique et social de l'ère élisabéthaine Qui était la reine d'Angleterre à l'époque où Shakespeare a commencé à écrire ? (Suite. )
  • Shakespeare a écrit pendant le règne de la reine Elizabeth I, que nous appelons la période élisabéthaine. (Plus. )
  • Maintenant, nous allons essayer de faire la lumière sur les genres littéraires qui ont caractérisé la période élisabéthaine et les poètes qui ont énormément contribué à la richesse de cette époque. (Suite. )
  • Pour la plupart des travailleurs élisabéthains, la semaine de travail était longue et des moments difficiles pour socialiser et se divertir étaient attendus avec impatience. (Plus.)

SUJETS CLÉS
Contexte historique et social de l'ère élisabéthaine Qui était la reine d'Angleterre à l'époque où Shakespeare a commencé à écrire ? Qui a régné après elle ? Lorsque Shakespeare a commencé à écrire, la reine Elizabeth I a décidé que le roi James a régné après la reine Elizabeth Donnez les dates approximatives de la période élisabéthaine. 1558-1603 Identifier les classes sociales à l'époque de Shakespeare. [1] Contexte historique et social Pendant la période élisabéthaine, le statut des femmes était à son plus bas. [2]

Noël était précédé d'une période de quatre semaines appelée l'Avent au cours de laquelle les Élisabéthains priaient et jeûnaient, ou s'abstenaient de manger certains aliments à certains moments. [3] Au cours de l'ère élisabéthaine, les gens attendaient avec impatience les vacances parce que les possibilités de loisirs étaient limitées, le temps d'absence du travail acharné étant limité aux périodes après l'église le dimanche. [4] Les historiens étudiant l'ère élisabéthaine, la période associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603) qui est souvent considérée comme un âge d'or dans l'histoire anglaise, se sont principalement concentrés sur la vie des riches nobles de l'époque. (Les nobles étaient les hommes et les femmes d'élite qui détenaient des titres sociaux.) [3] L'ère élisabéthaine est l'époque de la période Tudor de l'histoire de l'Angleterre sous le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [4]

L'Angleterre élisabéthaine n'a pas particulièrement réussi sur le plan militaire au cours de la période, mais elle a évité des défaites majeures et construit une marine puissante. [4]

Alors que Shakespeare est en effet l'un des grands écrivains du canon occidental - et l'un des plus connus - il est important d'éviter d'approuver sans critique les représentations qui font de lui un génie universel presque mythique, sans tenir compte des contextes historiques particuliers. non seulement de la période pendant laquelle il a vécu et travaillé, mais des près de 400 ans après sa mort. [5]


Shakespeare a écrit pendant le règne de la reine Elizabeth I, que nous appelons la période élisabéthaine. [6] Dans le contexte de la période élisabéthaine, le pouvoir avait une importance sociale et culturelle extrême car il était directement associé au statut et à la structure de la société. [7] Dans les contextes élisabéthains, les femmes sont souvent dépeintes pour jouer un rôle particulier et souvent étouffé dans la société. [8] Lors de l'étude de l'ère élisabéthaine, il est important de faire revivre la période telle qu'elle était, et non telle que nous la percevons. [9]

La période élisabéthaine fait référence à l'époque en Angleterre où la reine Elizabeth I a régné, entre 1558 et 1603. [10] Comparez et contrastez la réforme parmi les anabaptistes et les anglais dans la période élisabéthaine. [11] Il semblerait que les choses qui nous concernent aujourd'hui concernaient aussi les gens de la période élisabéthaine. [12]

La première réaction opposée décisive d'un public moderne et élisabéthain à une pièce de Shakespeare telle qu'Othello, est le statut de la femme à cette période. [13] Les étapes de la période élisabéthaine et jacobéenne étaient pour la plupart nues et simples. [14] L'ère élisabéthaine dans la littérature anglaise marque la période du règne de la reine Elizabeth en Angleterre (1558 - 1603). [12]

Le contexte politique élisabéthain est brouillé et enregistré de plusieurs manières, vous pouvez donc décider lequel est le bon ou tout lire (car vous ne pouvez pas mettre tous les enregistrements du blog). [15]


Maintenant, nous allons essayer de faire la lumière sur les genres littéraires qui ont caractérisé la période élisabéthaine et les poètes qui ont énormément contribué à la richesse de cette époque. [16] Ces grandes personnes sont reconnues comme les dramaturges et les auteurs les plus célèbres de la période élisabéthaine. [16] L'ère jacobéenne est également caractérisée par un épanouissement des arts, de l'architecture et de la littérature, avec des changements subtils par rapport à la période élisabéthaine précédente. [17] L'ère jacobéenne succède à l'ère élisabéthaine et précède l'ère caroline et désigne spécifiquement un style d'architecture, d'arts visuels, d'arts décoratifs et de littérature qui prédomine à cette période. [18] L'ère élisabéthaine est la période de l'histoire anglaise associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [16]

Presque tous les élisabéthains considéraient les femmes comme inférieures aux hommes. [3] Avec William Shakespeare à son apogée, ainsi que Christopher Marlowe et beaucoup d'autres dramaturges, acteurs et théâtres constamment occupés, la haute culture de la Renaissance élisabéthaine s'exprimait le mieux dans son théâtre. [4] Il y avait peu de célibataires dans l'Angleterre élisabéthaine – on s'attendait à ce que tous se marient. [3] Dans la culture populaire, l'image de ces marins élisabéthains aventureux a été incarnée dans les films d'Errol Flynn. [4] Les historiens conviennent, cependant, que la vie quotidienne pour la majorité d'Elizabethans avait peu à voir avec la vie courtoise et beaucoup à voir avec travailler dur pour gagner une maigre vie. [3]

L'ère élisabéthaine était une époque associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603) et est souvent considérée comme l'âge d'or de l'histoire anglaise Les classes sociales à l'époque de Shakespeare (1564 - 1616) Le monarque (roi et reine) était à la haut de la classe sociale Chevaliers de la noblesse Gentry classe moyenne supérieure ou les riches qui ne travaillaient pas « de leurs mains » pour gagner leur vie. [2] L'ère élisabéthaine est connue pour les tenues élaborées que les hommes et les femmes portaient à la cour et à l'élite sociale fonctions. [3]

Il y a eu une grande floraison dans la littérature, les études classiques, l'historiographie, la géographie et la philosophie, qui ont fait de l'ère élisabéthaine pratiquement synonyme de la Renaissance anglaise. [5] Les réalisations anglaises dans l'exploration étaient remarquables à l'époque élisabéthaine. [4]

C'est à l'époque élisabéthaine que l'hygiène était mauvaise et que plus de 75 millions de personnes en Europe sont mortes de la maladie. [2] Hygiène L'hygiène dans l'ère élisabéthaine était extrêmement pauvre et le résultat était la peste bubonique. [2]

Le symbole de Britannia (une personnification féminine de la Grande-Bretagne) a été utilisé pour la première fois en 1572, et souvent par la suite, pour marquer l'ère élisabéthaine comme une renaissance qui a inspiré la fierté nationale à travers les idéaux classiques, l'expansion internationale et le triomphe naval sur les Espagnols - à la temps, un royaume rival très détesté par le peuple du pays. [4] L'âge élisabéthain contraste fortement avec les règnes précédents et suivants. [4] L'âge élisabéthain était aussi un âge de complots et de conspirations, souvent de nature politique et impliquant souvent les plus hauts niveaux de la société élisabéthaine. [4]

Bien que l'Angleterre élisabéthaine ne soit pas considérée comme une ère d'innovation technologique, certains progrès ont eu lieu.[4] Dans l'Angleterre élisabéthaine, les vêtements fournissaient à un observateur une connaissance instantanée de son statut social. [3]

Avant l'époque élisabéthaine, seulement 5 % environ de la population vivait dans des villes et des villages, mais pendant son règne, environ 15 % de la population en croissance rapide était devenue urbaine. [3] Aujourd'hui, il n'y a pas de lettre pour le son "th", mais à l'époque élisabéthaine, cela était représenté par une lettre qui ressemble à notre "y". [3]

Dans les années 1590, Shakespeare s'est souvent attardé sur la nature de la monarchie, et les pièces d'histoire de l'époque peuvent être lues non seulement comme des récits historiques mettant en scène des rois, mais aussi comme des méditations sur le régime monarchique. [5] Comme son titre l'indique, King Lear est une pièce sur la royauté, écrite à une époque où la monarchie était d'une importance centrale et où le rôle du monarque était constamment surveillé et soumis à une théorisation sans fin. [5]

Shakespeare était profondément impliqué dans ce monde théâtral, en tant que dramaturge, en tant qu'acteur et finalement en tant qu'actionnaire de l'une des principales compagnies de théâtre de l'époque, les Lord Chamberlain's (plus tard connu sous le nom de King's) Men. [5] Que la guerre civile éclate moins de trente ans après la mort de Shakespeare suggère à quel point l'Angleterre, malgré les avancées et les triomphes de la période Tudor-Stuart, était encore une société troublée. [5] L'Angleterre pendant cette période avait un gouvernement centralisé, bien organisé et efficace, en grande partie un résultat des réformes d'Henri VII et d'Henri VIII, ainsi que des punitions sévères d'Elizabeth pour tous les dissidents. [4] C'était aussi la fin de la période où l'Angleterre était un royaume séparé avant son union royale avec l'Écosse. [4]

Sous le système féodal du Moyen Âge (période de l'histoire européenne allant d'environ 500 à environ 1500), de puissants seigneurs possédaient et gouvernaient des districts locaux, généralement composés de familles paysannes et comptant de cinquante à quelques centaines de personnes. . (Les paysans étaient des agriculteurs qui travaillaient dans les champs appartenant à de riches seigneurs.) [3] Il faut se rappeler que le sucre au Moyen Âge ou au début de la période moderne était souvent considéré comme médicinal et largement utilisé dans de telles choses. [4] Girl power : le modèle de mariage européen et les marchés du travail dans la région de la mer du Nord à la fin du Moyen Âge et au début de la période moderne. [4]

Dans l'ensemble, on peut dire qu'Elizabeth a fourni au pays une longue période de paix générale sinon totale et une prospérité généralement accrue due en grande partie au vol de navires au trésor espagnols, aux raids dans des colonies peu défensives et à la vente d'esclaves africains. [4] Ce fut une brève période de paix intérieure entre la Réforme anglaise et les batailles religieuses entre protestants et catholiques, puis les batailles politiques entre le parlement et la monarchie qui ont englouti le reste du XVIIe siècle. [4] Avec des impôts inférieurs à ceux des autres pays européens de l'époque, l'économie s'est développée bien que la richesse ait été distribuée avec une inégalité sauvage, il y avait clairement plus de richesse à parcourir à la fin du règne d'Elizabeth qu'au début. [4] Shrovetide était la période consistant du dimanche au mardi avant le mercredi des Cendres, le premier jour du Carême, ou la période de quarante jours de jeûne avant Pâques. [3] La mortalité infantile était faible par rapport aux périodes antérieures et postérieures, à environ 150 décès ou moins pour 1000 bébés. [4]

Regarder des pièces de théâtre est devenu très populaire pendant la période Tudor. [4] Au cours de la période Tudor, l'utilisation du verre lors de la construction de maisons a été utilisée pour la première fois et s'est généralisée. [4] En réponse et réaction à cette hyperbole, les historiens et biographes modernes ont eu tendance à adopter une vision plus impartiale de la période Tudor. [4]

Avant la période Elizabeth, l'Angleterre était dans un état de troubles religieux et de décadence financière. [6] Pendant toute cette période, la vie quotidienne en Angleterre pouvait être assez compliquée. [19]

De nombreuses femmes de cette période étaient très instruites, comme la reine elle-même Mildred Cecil, Lady Burghley (épouse de William Cecil), Mary Dudley, Lady Sidney et sa fille Mary Herbert, comtesse de Pembroke. [20] Les femmes qui ont peut-être le plus souffert pendant cette période étaient, ironiquement, celles comme la reine qui ne voulaient pas se marier. [20]

Littérature élisabéthaine, ensemble d'œuvres écrites sous le règne d'Elizabeth I d'Angleterre (1558-1603), probablement l'âge le plus splendide de l'histoire de la littérature anglaise, au cours de laquelle des écrivains tels que Sir Philip Sidney, Edmund Spenser, Roger Ascham, Richard Hooker , Christopher Marlowe et William Shakespeare ont prospéré. [21] Elizabeth a été instruit par le savant élisabéthain célèbre Roger Ascham. [20]

Bien que nous en sachions un peu sur le comportement du public du théâtre, nous ne savons pas grand-chose sur la scène élisabéthaine réelle, cependant parce que les pièces de cette époque ont été écrites expressément pour cette scène, nous pouvons nous faire une idée en regardant les instructions scéniques dans la pièce. (Albright 38). [22] À Londres élisabéthaine, les dramaturges ont écrit dans une gamme extraordinaire de genres dramatiques, de la comédie et de la farce indigènes à la tragédie sénécanienne, des pièces de morale didactique aux pièces de chroniques populaires et aux tragicomédies, le tout avant l'avènement de Shakespeare. [21] Shakespeare, avec tous les élisabéthains, aurait été bien conscient des hauts et des bas de cette lutte pour le pouvoir et Shakespeare a souvent fait référence à la religion et à ses effets sur la culture et la politique dans ses pièces de théâtre. [19] Shakespeare les a tous surpassés, il a combiné les meilleurs traits du drame élisabéthain avec des sources classiques, enrichissant le mélange avec son imagination et son esprit. [23]

Le long début du théâtre populaire élisabéthain, comme celui du théâtre grec, résidait dans les cérémonies religieuses, probablement dans le drame de la liturgie des deux plus grands événements de l'année chrétienne, Noël et Pâques. [21] Les élisabéthains avaient des attentes très claires envers les hommes et les femmes et, en général, les hommes devaient être les soutiens de famille et les femmes les femmes au foyer et les mères. [20] Les hommes et les femmes ont assisté à des pièces de théâtre, mais souvent les femmes prospères portaient un masque pour déguiser leur identité (ère élisabéthaine). [22] Shakespeare a dû le penser aussi, déplaçant sa compagnie de théâtre hors des théâtres en plein air en 1609 pour se produire dans les Black-friars qui étaient un théâtre d'intérieur censé produire un public plus raffiné (ère élisabéthaine). [22] Si vous allez étudier l'histoire du théâtre, Shakespeare et l'ère élisabéthaine sont deux des sujets les plus fascinants à étudier. [9] Les eaux usées ont été enterrées dans des fosses ou éliminées dans la Tamise, cet assainissement inadéquat aurait pu être responsable des épidémies de peste, qui était la seule fois où il y avait alors moins de public dans les théâtres (ère élisabéthaine). [22] Des représentations théâtrales ont eu lieu l'après-midi, car il n'y avait pas d'éclairage artificiel, cela a nécessité l'imagination du public pendant les scènes qui devaient se dérouler la nuit (ère élisabéthaine). [22] Les nobles riches pouvaient regarder la pièce depuis une chaise installée sur le côté de la scène du Globe elle-même, donc un public qui regarde une pièce peut souvent ignorer le fait qu'il y a un homme noble assis juste sur la scène (ère élisabéthaine) . [22] Les effets spéciaux étaient un ajout spectaculaire dans les théâtres élisabéthains, ravissant le public avec des effets de fumée, le tir d'un vrai canon, des feux d'artifice (pour des scènes de bataille dramatiques) et des entrées volantes spectaculaires depuis le gréement dans les cieux (ère élisabéthaine). La scène comportait également des trappes servant de tombes ou permettant aux fantômes de sortir de terre. [22]

Le codage couleur était également utilisé pour annoncer le type de pièce à jouer - un drapeau noir signifiait une tragédie, un blanc une comédie et un rouge une histoire (ère élisabéthaine). [22] Comparez et opposez la censure à l'ère élisabéthaine (et ce qui est arrivé aux dramaturges qui ont désobéi aux règles) à ce qui se passe dans votre école lorsque vous montez des pièces de théâtre. [9]

L'âge élisabéthain a vu fleurir la poésie (le sonnet, la strophe spenserienne, vers blancs dramatiques), a été un âge d'or du drame (en particulier pour les pièces de Shakespeare), et a inspiré une grande variété de proses splendides (des chroniques historiques, des versions des Saintes Écritures, des brochures et de la critique littéraire aux premiers romans anglais). [21] Le Hornbook de l'Elizabethan La version Web du beau manuel de Walter Nelson, c'est une amorce de base sur le contexte historique qu'un participant à une Foire de la Renaissance élisabéthaine devrait connaître ou avoir à portée de main. [23] Le grand public élisabéthain ou les personnes qui n'étaient pas de la noblesse étaient appelées des Groundlings. [22] Créez des scènes qui utilisent des commentaires sportifs modernes pour s'adapter au sport élisabéthain de l'appâtage des ours. [9] Bien avant l'invention des technologies modernes, telles que les radios et les télévisions, les films, les systèmes de jeux vidéo et l'Internet toujours populaire, les gens de l'ère élisabéthaine ont créé un système élaboré d'activités et d'événements pour se divertir [22] À cette époque à l'époque, Londres était le cœur de l'Angleterre, reflétant toutes les qualités vibrantes de l'ère élisabéthaine. [23]

Qu'est-ce que ça fait d'avoir à écouter des lignes? Essayez le même exercice avec une scène de Shakespeare comme ils l'auraient fait à l'époque élisabéthaine. [9] Considéré comme l'un des plus grands écrivains de l'ère élisabéthaine, William Shakespeare utilise souvent des personnages féminins pour assumer les rôles de femmes quelque peu rebelles à l'époque. [8] À partir de cela seul, le lecteur peut dire qu'à l'époque élisabéthaine, les femmes étaient constamment sous pression pour se marier le plus tôt possible. [8]

Même s'il y avait une femme célibataire sur le trône dans l'Angleterre élisabéthaine, les rôles des femmes dans la société étaient très limités. [20] Elizabeth I et la vie élisabéthaine en Angleterre Un article sur l'architecture, la littérature et la vie quotidienne dans l'Angleterre élisabéthaine. [23] Ses pièces, cependant, donnent une image claire du climat religieux dans l'Angleterre élisabéthaine et de son effet sur la vie quotidienne. [19]

Sans doute l'un des meilleurs récits contemporains de la vie dans l'Angleterre élisabéthaine. [23]

La société élisabéthaine était patriarcale, ce qui signifie que les hommes étaient considérés comme les dirigeants et les femmes comme leurs inférieurs. [20] À l'époque élisabéthaine, on s'attendait à ce que les femmes obéissent et se conforment complètement à leur mari, et qu'une femme soit franche d'une telle manière que Katarina l'était, était souvent méprisée. [8]

St. Ives Historical Society Cette association californienne à but non lucratif a un certain nombre de bons essais sur la vie élisabéthaine. [23]

Mettez Shakespeare et l'époque dans leur contexte pour aider les élèves à se rendre compte qu'il était un dramaturge qui a écrit des pièces pour l'homme ordinaire. [9] Si vous regardez Shakespeare dans le contexte de son époque, il y a presque une quantité écrasante d'action et de surcharge sensorielle. [9] Dans le contexte littéraire de Apprivoiser la musaraigne, le personnage de Katarina est à l'origine une jeune femme forte, déterminée et parfois jalouse et agressive qui peut aussi être égoïste en considérant sa jeune sœur, Bianca. [8]

Quelles coutumes/normes/codes culturels sont en jeu dans le contexte (temps/lieu) du film Six. [6]

La société vénitienne dans laquelle se situe la pièce shakespearienne Othello est une représentation claire du contexte de l'écrivain. [13] Cette leçon vous permettra de comprendre le contexte historique de la pièce de William Shakespeare, Twelfth Night. [dix]

La vision du monde élisabéthaine a joué un rôle important dans le texte de Shakespeare, et le peuple élisabéthain a reconnu son implication dans ses pièces. [7] Bien qu'un homme d'héritage indigène africain ou autre sage soit généralement dépeint dans la littérature élisabéthaine sous un jour négatif, c'est dans Othello qui permet à Shakespeare de faire en sorte que ce "maure" soit apprécié par le public élisabéthain. [7] Pour le public contemporain de Shakespeare, cela aurait été l'attitude acceptée et aurait été une pensée dominante respectée que la société patriarcale élisabéthaine. [7] Questions populaires Discutez des principales caractéristiques du drame élisabéthain en se concentrant sur Shakespeare et Marlowe. [12] Shakespeare privilégie et défie les attitudes et les valeurs élisabéthaines envers les préjugés de race et de genre tout en présentant aussi son thème contextuel du chaos contre l'ordre. [7] C'est à travers le personnage d'Othello que Shakespeare est capable de défier l'idéologie stéréotypée du « Maure » en faisant de lui un héros élisabéthain. [7] Les valeurs, attitudes et croyances que Shakespeare révèle dans les scènes d'ouverture et de clôture d'Othello, sont exactement les mêmes que ceux acceptés par les Élisabéthains du XVIe siècle.[13]

Alors qu'une personne noire serait normalement utilisée dans la littérature élisabéthaine pour représenter les ténèbres, le mal absolu de Iago assume ce rôle. [7] Le mot « genre » décrit les indices physiques, biologiques, comportementaux, verbaux, textuels, mythiques et dynamiques du pouvoir qui signalent aux autres dans la société, en particulier la société des Élisabeth. [7]

À l'époque élisabéthaine, la plupart des mariages étaient arrangés et certains couples se présentaient le jour de leur mariage ! (William Shakespeare info) Plusieurs fois, les mariages ont été faits pour que les deux familles puissent "bénéficier" d'une manière ou d'une autre, comme le statut ou la richesse ( Linda Alchin). [13] Avec l'ordre naturel maintenant en place, il était évident que même Shakespeare lui-même, s'appuyait beaucoup sur les croyances et les valeurs de la société élisabéthaine. [13]

Dans le théâtre élisabéthain, William Shakespeare, entre autres, a composé et mis en scène des pièces dans une variété de décors qui ont rompu avec le style de pièces de théâtre anglais. [13] William Shakespeare était un dramaturge célèbre de l'âge élisabéthain. [10] Il était courant pendant l'âge élisabéthain que les gens assistent à des bals masqués. [10] À l'époque élisabéthaine, les gens pensaient que la pensée rationnelle était le seul facteur qui séparait l'humanité des animaux. [13]

Le Met Museum - contexte sur l'histoire de l'Angleterre élisabéthaine et en particulier l'amour d'Elizabeth I pour les arts et la prévalence des arts visuels, décoratifs et du spectacle. [24] Le rôle de la femelle s'est développé d'être soumis et "obéissant" dans l'ère élisabéthaine à être indépendant et libéré dans le cadre contemporain. [13]

Votre réponse doit mentionner un texte de The Cloud of Unknowing and Other Works et un philosophe islamique et expliquer son rôle dans le développement de la philosophie islamique à cette période. [11] Au cours de la période médiévale, les armes avançaient et l'élégante rapière commençait à être obsolète à mesure que le mousquet devenait populaire. [13]

Ces valeurs transcendent le contexte des publics modernes et contemporains et c'est grâce à l'adaptation de la BBC par Geoffrey Sax que les publics modernes sont en mesure de s'intéresser à la pertinence de ces questions. [7] Discutez du contexte historique de chaque réforme et de trois différences religieuses les distinguant les unes des autres. [11]

SOURCES SÉLECTIONNÉES CLASSÉES(24 documents sources classés par fréquence d'occurrence dans le rapport ci-dessus)


MOTS À CONNAITRE

Un autre changement économique a eu lieu au début du XVIe siècle. L'Angleterre avait développé une industrie drapière énorme et très rentable. Au début, l'industrie dépendait de matériaux importés pour fabriquer des tissus, mais au XVIe siècle, les propriétaires terriens anglais ont découvert qu'il y avait plus de profit à faire en élevant des moutons pour la laine qu'en plantant des cultures. De nombreux paysans ont perdu leurs moyens de subsistance lorsque les terres qu'ils avaient cultivées ont été clôturées pour les moutons. Ils s'installèrent dans les villes, qui prospéraient grâce à la nouvelle industrie drapière et aux autres métiers en expansion. Cependant, les nouvelles industries ont fourni peu d'emplois aux ouvriers non qualifiés. Les paysans qui ont eu la chance de trouver du travail dans les villes gagnaient des salaires extrêmement bas qui les nourrissaient à peine, et beaucoup d'entre eux étaient incapables de trouver un emploi du tout.


Calendrier élisabéthain

Le rythme de la vie élisabéthaine était le rythme des saisons. Le tournant des saisons a déterminé comment il travaillait et comment et quand il jouait.

L'élisabéthain ne se préoccupa pas beaucoup de la date exacte. Il considérait l'année comme une série de saisons, et ses balises étaient les jours de fête. S'il parlait de quelque chose qui s'était passé le 27 juillet, il dirait que cela s'est produit « deux jours après Lammastide ».

Pour brouiller davantage les choses, les Anglais ont utilisé l'ancien calendrier julien bien après que le reste de l'Europe occidentale soit passé au calendrier grégorien en 1582. En raison de l'origine papale du nouveau calendrier, il était considéré avec méfiance par les Anglais protestants.

L'ancien calendrier julien avait dix jours de retard sur le grégorien en 1582 et, selon toute vraisemblance, le jour de l'An n'était pas le premier janvier, mais le 25 mars. Au Moyen Âge, toutes ces fêtes étaient prétextes à un jour de congé, à des cérémonies papistes et à une oisiveté générale. Les protestants économes, bien sûr, désapprouvaient et limitaient l'observation de la plupart des jours de fête. Ils sont restés sur le calendrier, mais les gens ont été enjoints de ne pas s'arrêter de travailler. Certains de ces jours de fête "interdits" sont inclus ci-dessous, et sont marqués d'un astérisque *.

Le dimanche, bien sûr, restait inviolable, et devait être un jour de prière et de réflexion. Pour la plupart, cependant, c'était l'occasion d'aller à des pièces de théâtre, à des batailles d'ours et à des marchés, même si une telle rupture du sabbat était, bien sûr, mal vue. Les personnes strictement religieuses de l'Angleterre élisabéthaine avaient de nombreuses raisons de froncer les sourcils.

Fêtes mobiles (toutes liées à Pâques)


Dimanche gras

Le dimanche précédant le mercredi des Cendres
Le mardi gras est un moment où toutes les viandes interdites pendant le Carême sont consommées

Lundi gras
Le lundi précédant le mercredi des Cendres

Mardi gras
La veille du mercredi des Cendres

Mercredi des Cendres
46 jours avant Pâques -- le début du Carême Le Carême est un temps de jeûne et de prière. Il est interdit de manger de la viande rouge pendant le Carême. En plus des pains et des légumes, seuls le poisson, le lait, le beurre et les œufs sont autorisés.

Dimanche des Rameaux
Le dimanche avant Pâques
La commémoration de l'entrée du Christ à Jérusalem. Les « palmiers anglais » (saules chattes) sont portés en processions et les croix faites de ces « palmiers » sont précieusement conservées pour protéger la maison du mal tout au long de l’année.

Bon vendredi
Le vendredi avant Pâques
La commémoration de la Crucifixion

Dimanche de pâques
Selon le Book of Common Prayer, Pâques est : "toujours le premier dimanche après la première Pleine Lune qui se produit après le Un et le Vingtième jour de mars (l'équinoxe de printemps) et si la Pleine Lune se produit un dimanche, le jour de Pâques est le dimanche d'après" C'est le jour le plus saint de l'année et il commémore la résurrection. C'est aussi un « jour de quart » au cours duquel les salaires ou les loyers trimestriels sont payés. C'est la fin du Carême.

Ascension
Appelé aussi Rogation ou Jeudi Saint. Tombe quarante jours après Pâques.
Un temps de prières pour les récoltes de l'année et un temps pour "dépasser les bornes" pour enseigner aux jeunes les limites de la Paroisse

Pentecôte

Appelé aussi Pentecôte. 50 jours après Pâques.
Commémore la descente du Saint-Esprit aux disciples. Un moment populaire pour les « Church Ales » lorsque la bière est vendue au profit de l'Église.

Dimanche de la Trinité
8 semaines après Pâques

Fêtes immobilières et autres dates importantes

La couture et le hersage se poursuivent jusqu'à Pâques

25 mars
Le jour de l'An et l'Annonciation de la Vierge. Aussi appelé "La Journée de la Dame"

25 avril
La fête de Saint Marc l'évangéliste

1er mai
Au secours
Le début de l'été. Un temps de célébrations, de processions, de May Poles, de Morris Dances et de comportements obscènes de la part des jeunes. Une célébration de la fertilité.

2 juin
Le jour de la Saint-Elme
Les moutons sont lavés et tondus

24 juin
Nativité de Saint-Jean-Baptiste ou Saint-Jean
Une époque mystique et dangereuse. Les feux de la Saint-Jean sont allumés pour éloigner le mal. C'est un jour de quart pour ceux qui paient des loyers ou des salaires trimestriels.

29 juin
La fête des saints Pierre et Paul
Un temps pour les « rushbearings », où les joncs ou le nouveau foin fauché naissent en procession et jonchent les églises locales comme revêtement de sol.

2 juillet
Visite de la Vierge

22 juillet
Fête de la Sainte-Marie-Madeleine

25 juillet
Saint-Christophe ou Lammastide*

15 août
Assomption de la Vierge

24 août
La Saint-Barthélemy

7 septembre
Harvest Home (la date varie)
L'achèvement de la récolte. Le temps des fêtes de village

Les bêtes sont mises à paître dans les champs moissonnés

29 septembre
Saint Michel et tous les anges ou Michalmas
C'est le début d'un nouvel exercice comptable et la fin de l'ancien. Ce n'est pas un hasard si c'est aussi la fin de l'ancienne année agricole et le début de la nouvelle. C'est le moment où les bénéfices de la récolte sont réalisés, où les loyers annuels peuvent être perçus et les factures payées. C'est aussi un "jour de quart" pour ceux qui bénéficient d'un système de loyer ou de salaire trimestriel. C'est, à ce jour, souvent la fin de "l'année fiscale".

25 octobre
St.s Crispin & Crispinian*
On se souvient principalement de l'anniversaire de la bataille d'Azincourt.

1er novembre
Toussaint ou Toussaint
Les fruits et les céréales stockés sont bénis et les morts sont rappelés.

11 novembre
La fête de la Saint-Martin ou Saint-Martin*
La fête du début de l'hiver.

Les bêtes sont abattues pour l'hiver

17 novembre
Le jour de l'adhésion de la reine Elizabeth
Célébré avec des feux de joie et des sonneries. Elle a été célébrée bien après la date de sa mort, souvent avec plus d'enthousiasme que les fêtes dédiées aux monarques régnant.

30 novembre
La fête de Saint-André*

Quatrième dimanche avant Noël
Avènement
Le début de la saison de Noël.

le 25 decembre
le jour de Noël
Temps pour un peu de réflexion spirituelle avant le début des 12 jours de fête qu'est Noël. C'est aussi un jour de quart pour le loyer et les salaires.

26 décembre
Le jour de la Saint-Étienne
Le premier jour de Noël˘

27 décembre
La Saint-Jean
Le deuxième jour de Noël

28 décembre
Fête des Saints Innocents ou Childermas
Le troisième jour de Noël

29 décembre
Fête de la Saint Thomas de Cantorbéry
Le quatrième jour de Noël

1er janvier
La fête de la circoncision
Le septième jour de Noël

6 janvier
Douzième Nuit ou Épiphanie
La fin de Noël ˘

13 janvier
La fête de Saint Hilaire*
Traditionnellement le jour le plus froid de l'année. Les mariages à nouveau autorisés après l'interdiction de l'Avent et de Noël.

25 janvier
La fête de la conversion de saint Paul*

2 février
Purification de la Vierge ou Chandeleur
Les lumières et les bougies sont bénies dans les églises et des processions aux chandelles sont organisées. Après la chandeleur, les champs sont labourés pour les semis de printemps et les animaux ne sont plus autorisés à paître dans les champs.


Traditions et festivals de l'ère élisabéthaine

Ce festival était rempli de blagues et de plaisanteries. Le 1er mai était le festival du mois de mai au cours duquel une reine pour mai était choisie et les villageois dansaient autour du mât. La fête du feu était célébrée en juin. Il y avait une tradition de brûler des os dans ce festival et cela a conduit au terme «feu de joie».

Le jour de Swithin a été observé le 15 juillet. La journée des lammas a été célébrée le 2 août. La messe du pain était la fête de la première récolte de blé de l'année. La Saint-Michel était célébrée le 29 septembre et la nourriture traditionnelle à base d'oie et de poulet était cuisinée ce jour-là. La Toussaint, ou la Toussaint (Halloween) a été appréciée au mois de novembre. Les fêtes de Noël ont eu lieu au mois de décembre.

Outre les fêtes, certaines traditions étaient spécifiques en cas de mariage. À cette époque, il était considéré comme insensé de se marier par amour. En fait, les personnes des classes inférieures avaient probablement plus de choix quant à la personne qu'elles épouseraient. Les mariages étaient arrangés et visaient à apporter prestige et richesse. Les femmes ont appris que les hommes étaient plus intelligents qu'eux.

Même les lois de l'ère élisabéthaine donnaient un contrôle total aux hommes sur leurs épouses. Les femmes qui ne se mariaient pas étaient considérées comme des sorcières. Les mariages étaient dictés par l'église. Le mariage était légal pour les filles à l'âge de 12 ans. Pour les garçons, l'âge était de 14 ans. Mais l'âge moyen pour se marier était de 20 à 29 ans.


Chronologie des événements de l'ère élisabéthaine

  • En 1562, l'honorable reine a adopté la loi sur la sorcellerie pour la chasse et la poursuite des sorcières.
  • En 1570-71, un conspirateur italien (Roberto di Ridolfi) a comploté contre Elizabethan 1 pour l'exécuter et mettre Marie reine d'Écosse sur le trône, mais le plan a été rendu infructueux par les hommes d'Elizabeth 1.
  • En 1586, Anthony Babington tenta de renverser Elizabeth et de remettre sur le trône Marie, reine d'Écosse. Mais heureusement, Walsingham a détecté le complot et l'a exposé. Ainsi, il a sauvegardé l'empire élisabéthain.
  • Elizabeth 1 et son parlement ont joué un tour très intelligent en 1584 qui a lié tout le peuple de son empire. Le parlement força tous les Anglais à signer un engagement selon lequel ils acceptaient de traquer le coupable en cas d'assassinat d'Elizabeth.
  • En 1587, Sir Francis Drake a attaqué et dévasté l'Armada espagnole à Cadix. Cette bataille est devenue l'une des batailles les plus importantes de l'ère élisabéthaine. Il a capturé un navire au trésor espagnol «Sao Felipe» la même année. Marie, reine d'Écosse, a également été exécutée la même année.
  • En 1596, Sir Francis Drake mourut de la peste alors qu'il était en mer. Sa mort a été un revers pour l'empire élisabéthain. En 1600, la reine Elizabeth 1 accorda une charte à la Compagnie des Indes orientales. Cela a marqué le début de la domination de plus de deux cents ans des Anglais sur l'Inde.
  • Il y avait aussi diverses histoires de fantômes liées à l'ère élisabéthaine. Les histoires de différents fantômes, dont celles de Sir Walter Raleigh et de la tragique Lady Jane Gray, sont très célèbres. Outre ces histoires, les châteaux anglais hantés étaient également très célèbres.
  • Le 24 mars 1603, la reine Elizabeth 1 décède. Par la suite, l'arrière-arrière-petit-fils d'Henri 7 fut proclamé roi. Le roi Phillip 2 et la reine Marie d'Écosse ont joué un rôle important du vivant d'Elizabeth 1.

Enfin, on peut conclure qu'il existe divers événements liés à l'ère d'Elizabeth 1 qui ont fait de son règne l'âge d'or de l'histoire anglaise.


Garder Noël

Attention : les coutumes de Noël sont difficiles à cerner et encore plus difficiles à identifier comme étant en usage de manière vérifiable à l'époque élisabéthaine. (Le passé n'est pas du tout au même endroit.) Avec les passages du catholique au protestant et encore et encore, certaines coutumes ont été interdites ou simplement arrêtées, réactivées, puis abandonnées. Voici quelques-unes des choses dont nous sommes sûrs.

La saison de Noël ou La marée de Noël court les douze jours du 24 décembre au 6 janvier, c'est-à-dire de la veille de Noël à l'épiphanie ou au douzième jour. Le soir de ce jour s'appelle Twelfth Night, et c'est la dernière fête de la saison.

C'est une saison de festival avec seulement une référence passagère à la religion, bien que dans les règnes catholiques, il y ait trois messes pour le jour de Noël, en commençant par les Matines.

Le festin, la générosité, les déguisements, les reconstitutions historiques, le renversement des rôles et la bêtise en sont les principaux éléments. Aussi le jeu, en particulier le jeu de cartes et les tables. (Les puritains n'approuvent pas.)

Hospitalité

L'hospitalité est la règle. Tous ceux qui peuvent le faire meublent leurs tables avec toutes les viandes, panes, tartes, crèmes anglaises, etc. qu'ils peuvent se permettre, et plus encore.

Les divertissements de la saison comprennent des pièces de théâtre de divers types, incorporant souvent de la musique et des danses morris (également jouées le 1er mai). L'histoire de Saint-Georges et du Dragon est particulièrement populaire. Les danseurs Morris sont régulièrement invités à se produire à la Cour.

Ces divertissements sont destinés à tout le manoir ou à la maisonnée, y compris les locataires de tout le village ou de toute la cour.

La reine célèbre Noël le plus souvent au palais de Greenwich, qui est relativement petit. Les emplacements alternatifs certaines années sont Hampton Court (en 1568 et 1579) et Nonesuch Palace. Les festivités de la cour, comme à d'autres moments, comprennent la danse, le jeu et les pièces de théâtre.

Verdure

Les décorations de toute maison comprennent le houx, le lierre, le buis, l'if, le laurier, le laurier, le chêne vert et, en fait, tout ce qui est encore vert. Les registres paroissiaux et les comptes des ménages montrent que l'argent dépensé pour le houx et le lierre doit être apporté pour les vacances.

Dans l'église elle-même, avec la verdure, une figure en bois de l'Enfant Jésus repose parfois sur l'autel. La " crèche " n'est pas encore arrivée en Angleterre depuis l'Italie.

Le gui ne pousse que sur les chênes et les pommiers. Il n'est pas mentionné dans un contexte de Noël avant 1622, date à laquelle il semble une coutume chère, pas nouvellement introduite, mais nous ne pouvons pas dire jusqu'où remonte son utilisation en Angleterre, ou si c'était régional, ou quoi. S'il était courant, il devrait être facile à trouver.

Le baiser sous le gui n'est pas encore devenu une tradition, même en 1622.

Bûche de Noël ou de Noël. Les jeunes gens de la maisonnée sortent la veille de Noël et habillent (taillent) une bûche ou un bloc de bois du tronc central d'un arbre spécialement choisi à cet effet. Ils le traînent dans la cheminée du hall, où il est allumé avec un peu de bûche de l'année dernière, et on s'attend à ce qu'il brûle toute la nuit.

Les personnes sensées conservent des morceaux de la bûche de Noël jusqu'à l'année suivante pour protéger la maison du feu.

Hartley: La vie à la campagne perdue
Hubert : Noël dans l'Angleterre de Shakespeare
Hutton : les saisons du soleil
Monson : « Coutumes des fêtes élisabéthaines »


L'Angleterre en 1558, Société et gouvernement

L'Angleterre dont Elizabeth hérita en 1558 fit face à des problèmes. Financièrement, le gouvernement était en crise. Des dettes importantes s'étaient accumulées au cours des règnes précédents. Cela signifiait que les dépenses devaient être soigneusement gérées. La société traversait un certain nombre de changements, tels que la Réforme, qui ont également eu un impact sur le règne d'Elizabeth dès le départ.

Gouvernement en Angleterre élisabéthaine

Le monarque était considéré comme ayant le droit de régner par la grâce de Dieu. C'est-à-dire qu'ils avaient été choisis par Dieu pour régner. Ce point de vue communément admis faisait du monarque le rôle central du gouvernement. Ce sont eux qui ont pris toutes les décisions principales. Elizabeth a hérité d'un système de gouvernement conçu pour aider les monarques à remplir leurs fonctions. Un petit groupe de conseillers, appelé le Conseil privé, a travaillé en étroite collaboration avec le monarque. Ils étaient choisis par le monarque et avaient de l'influence. Cependant, comme il s'agissait de personnes choisies par les monarques, ainsi que de la croyance dans le droit du monarque à régner, cela a parfois conduit le conseil à ne pas remettre en question le jugement d'un monarque : il pourrait être très imprudent de le faire !

William Cecil, secrétaire d'État d'Élisabeth I

Il y avait un conseiller privé principal avec le titre de secrétaire d'État. Cette personne était le confident le plus proche du monarque et travaillait avec eux sur les questions les plus importantes.

Un Parlement existait à l'époque élisabéthaine. Des élections pouvaient avoir lieu, mais il était courant que le Conseil privé choisisse les députés. Seuls les propriétaires terriens pouvaient être député. La plupart des candidats étaient sans opposition. Le Parlement devait adopter des lois afin que, pendant que le monarque puisse prendre des décisions, les députés aient le droit d'en débattre et de voter. Le Parlement a été appelé par le monarque à voter sur des questions. De nouvelles taxes ont été votées au Parlement.

Les lois qui ont été créées à la suite du travail du monarque, du Conseil privé et du Parlement ont ensuite été appliquées dans tout le pays. Chaque comté avait un Lord Lieutenant. Ils ont agi en tant que représentant des monarques dans chaque région. À ce titre, ils s'occupaient de la gouvernance du comté, de l'application de la loi locale et de la défense. Ils étaient soutenus par des juges de paix.

lien externe: Conseil privé

Société dans l'Angleterre élisabéthaine

L'Angleterre élisabéthaine était principalement rurale. La plupart de la population vivait dans des villages agricoles et occupait des emplois liés à cela. Les villes s'étendaient pourtant. Les métiers s'établissaient et les marchés d'exportation en expansion encourageaient la croissance.

La société est restée profondément religieuse. Tout le monde devait aller à l'église un dimanche. L'Angleterre subissait cependant encore une période de changement religieux. La rupture avec Rome, provoquée par le père d'Elizabeth, Henri VIII, voulant épouser la mère d'Elizabeth, Anne Boleyn, avait déclenché un grand schisme. L'Église en Angleterre avait auparavant été dirigée par la papauté, à Rome. Après le divorce d'Henry, il a opéré avec le monarque à la tête de l'Église d'Angleterre. De plus, il y avait une division dans les opinions des peuples sur la façon d'adorer. La Réforme protestante était en cours en Angleterre et a vu différents points de vue causer d'énormes problèmes. Mary I avait été connue sous le nom de "Bloody Mary" pour la persécution des fidèles protestants. Elizabeth était elle-même protestante. Cela signifiait un autre changement d'approche et un potentiel de troubles.

Culture

Le théâtre était extrêmement populaire à l'époque élisabéthaine. Les gens aimaient les comédies, les tragédies, les mystères et les pièces historiques. Il y avait plusieurs dramaturges très connus. William Shakespeare était à son apogée pendant le règne d'Elizabeth et son travail était à la fois populaire et influent. Parmi les autres dramaturges célèbres de l'époque, citons Christopher Marlowe et Ben Johnson. C'est pendant le règne d'Élisabeth que les premiers théâtres spécialement conçus ont été construits en Angleterre. Auparavant, ils avaient tendance à se trouver dans des espaces ouverts comme des cours ou des places de ville. Certaines pièces de théâtre et un grand nombre de poèmes ont été étudiés dans les écoles élisabéthaines.

Le règne d'Elizabeth a coïncidé avec la Renaissance et bien que la plupart des œuvres des grands artistes de l'époque aient été d'Europe continentale, les développements ont certainement eu une influence en Angleterre.

Vacances et Loisirs

Il y a de nombreuses fêtes religieuses par an. À l'époque élisabéthaine, ceux-ci étaient largement célébrés. Parallèlement à cela, il y avait des festivals annuels pour célébrer l'accession à la reine et des événements traditionnels tels que les célébrations du 1er mai. Des jeux et des sports ont été pratiqués dans bon nombre de ces festivals. Les joutes étaient encore populaires auprès des classes supérieures. D'autres sports populaires comprenaient les sports animaliers tels que l'appâtage d'ours ou les combats de chiens.


Principaux mots-clés de l'article ci-dessous : loin, église, renaissance, vacances, époque, périodes, dur, loisir, période, regardé, limité, en avant, travail, être, personnes, opportunités, dimanche, restreint, élisabéthain, temps.

SUJETS CLÉS
À l'époque élisabéthaine, les gens attendaient avec impatience les vacances parce que les possibilités de loisirs étaient limitées, le temps passé à ne pas travailler dur étant limité aux périodes après l'église le dimanche. [1] Les réalisations anglaises dans l'exploration étaient remarquables à l'époque élisabéthaine. [1] L'ère victorienne et le début du 20ème siècle ont idéalisé l'ère élisabéthaine. [1]

L'ÈRE ÉLISABETHANE - UNE ÈRE D'OR L'ère élisabéthaine est l'époque de l'histoire anglaise marquée par le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603)  Cette période a vu fleurir la poésie, la musique et la littérature.  L'époque est la plus célèbre pour le théâtre à cause de William Shakespeare et Christopher Marlowe. [2] Cette ère dans l'histoire culturelle anglaise est parfois appelée « l'âge de Shakespeare » ou « l'ère élisabéthaine », la première période de l'histoire anglaise et britannique à être nommée d'après un monarque régnant. [3]

Alors que techniquement, la période de la Renaissance a commencé au 14ème siècle en Italie, à des fins d'organisation, nous commençons cette ère de drames d'époque au tournant du siècle. [4] L'âge élisabéthain dans le cadre de la période de la Renaissance a vu le développement de la poésie élisabéthaine et la stabilité de l'Angleterre. [5] L'âge élisabéthain a également existé au cours de la période de la renaissance et a emprunté une grande partie de ses idéaux à cette période. [5]

Alors que l'économie était une renaissance en soi, vous ne pouvez certainement pas ignorer les impacts que la littérature a eu pendant l'ère élisabéthaine. [6] La renaissance pendant l'ère élisabéthaine était assez importante pour le pays. [6] La chronologie de l'ère élisabéthaine nous a aidés à trouver un bon point d'arrêt pour nos archives car on ne sait pas exactement quand la Renaissance aurait pris fin. [4] La différence entre l'ère élisabéthaine et la Renaissance est que, alors que l'ère de la Renaissance est considérée comme la transition du Moyen Âge à l'histoire moderne en Europe, l'ère élisabéthaine est considérée comme la transition de l'époque féodale avant que la reine Elizabeth 1 ne monte sur le trône à l'ère la plus stable pendant son règne en Angleterre. [5]

La Renaissance élisabéthaine, qui s'est terminée avec la mort de la reine Elizabeth en 1601, a fusionné avec la période jacobée, au cours de laquelle Shakespeare a produit certaines de ses plus belles œuvres. [7] La ​​période de la Renaissance a vu le développement de l'art, de la littérature, de la technologie, de l'invention et de la politique moderne. [5]


L'ère élisabéthaine était le règne de la reine Elizabeth I qui s'étendait de 1558 à 1603. [3] Reine Elizabeth a joué un rôle énorme dans l'ère élisabéthaine ("Reine"). [3] Pendant l'ère élisabéthaine, les gens étaient divertis par des sources de divertissement, telles que des pièces de théâtre, de la musique et de la poésie. [3]

Cette période, connue sous le nom d'ère élisabéthaine, a eu lieu pendant la période de la Renaissance européenne, qui aurait eu lieu entre 1300 et 1700 environ. [8] La période porte le nom du souverain d'Angleterre à l'époque, la reine Elizabeth I L'ère élisabéthaine a eu lieu pendant la Renaissance, qui était une période du 14ème au 17ème siècle en Europe. [8] Le rôle des femmes élisabéthaines - Éducation - La noblesse L'ère élisabéthaine a apporté la Renaissance, les rôles des femmes pendant l'ère élisabéthaine une nouvelle pensée en Angleterre L'ère élisabéthaine est le rôle des femmes à l'époque de l'ère élisabéthaine dans la période Tudor de l'histoire de l'Angleterre sous le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [8] Les rôles des femmes à l'époque élisabéthaine Les historiens le dépeignent souvent…. 18-4-2016 La carrière d'écrivain de Shakespeare a coïncidé avec une renaissance du théâtre anglais - une période où une représentation dans l'une des nouvelles salles de spectacle de Londres était la. [8]

L'ère élisabéthaine est largement considérée comme la Renaissance de l'Angleterre et les arts du langage ont prospéré. [9] L'église était une préoccupation énorme pour les pièces de théâtre et les joueurs de l'ère élisabéthaine de la Renaissance. [10] Le style et les idées de la Renaissance, cependant, ont été lents à pénétrer en Angleterre et l'ère élisabéthaine de la seconde moitié du XVIe siècle est généralement considérée comme l'apogée de la Renaissance anglaise. [11]

L'ère élisabéthaine a également vu l'Angleterre commencer à jouer un rôle de premier plan dans la traite des esclaves et a vu une série de campagnes militaires anglaises sanglantes dans une Irlande encore catholique, notamment les rébellions de Desmond et la guerre de neuf ans.[12] En partie à cause de cela, mais aussi parce que les Anglais avaient été expulsés de leurs derniers avant-postes sur le continent, le conflit de plusieurs siècles entre la France et l'Angleterre a été suspendu pendant l'ère élisabéthaine. [12]

À l'époque élisabéthaine, les années étaient entrecoupées de congés annuels, tout comme elles le sont à l'époque actuelle. [12] Dans le plus grand ouvrage de critique littéraire de l'ère élisabéthaine, The Defence of Poetry (1595), Philip Sidney (1554-1586) a commenté qu'à part les écrits de Chaucer et de quelques écrivains contemporains, la littérature anglaise n'avait jamais été très bon. [13] Le style pastoral de l'œuvre, qui était populaire à l'époque élisabéthaine, a été tiré des œuvres du poète romain Virgile (70-19 av. [13] Le style vestimentaire et les modes de l'ère élisabéthaine sont distinctifs et frappants, facilement reconnaissables aujourd'hui et populaires auprès des créateurs de costumes historiques. [14] L'ère élisabéthaine est nommée en l'honneur du monarque, la reine Elizabeth I. [9]

La période élisabéthaine dans la conception de costumes fait référence à cette période englobée par le règne de la reine Elizabeth I (de 1558 à 1603) pendant la Renaissance. [14] La reine Elizabeth I a accédé au trône en 1558 et y est restée jusqu'à sa mort en 1603, régnant vers la fin de la période de la Renaissance de trois siècles - une période de paix et de stabilité relatives et de dynamisme culturel. [9] Shakespeare est né vers la fin de la Renaissance et a été l'un des premiers à apporter les valeurs fondamentales de la Renaissance au théâtre. [15] Au cours de la période de la Renaissance, le théâtre a subi de nombreux changements au fur et à mesure que de nouvelles influences et de nouveaux pouvoirs se concentraient. [dix]

L'ère élisabéthaine a eu lieu pendant la Renaissance, qui était une période du 14 e au 17 e siècle en Europe. [8] Meubles d'ère élisabéthaine • Les idées de la Renaissance entraient en Grande-Bretagne pendant cette période. [8]

Introductions générales à la Renaissance Aperçu du 16e siècle - Norton Topics Online Renaissance - Le projet Annenberg/CPB La Renaissance - Michael S. Les devoirs élisabéthains n'aident pas à apprendre L'ère est l'époque de la période Tudor de l'histoire de l'Angleterre pendant le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [8] L'ère jacobéenne fait référence à la période de l'histoire anglaise et écossaise qui coïncide avec le règne de Jacques VI d'Écosse (1567-1625), qui hérita également de la couronne d'Angleterre en 1603 sous le nom de Jacques Ier. L'ère jacobéenne succède à l'ère élisabéthaine. et précède l'ère Caroline, et est souvent utilisé pour les styles distinctifs de l'architecture jacobée, des arts visuels, des arts décoratifs et de la littérature qui caractérisent cette période. [8] Pendant l'ère élisabéthaine en Angleterre, la période associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603) qui est souvent considérée comme un âge d'or dans l'histoire anglaise, les gens étaient en transition entre le Moyen Âge et les temps modernes. [8] Les parents vivants incontestables les plus proches de l'anglais sont le contour d'essai de zetomarijuana écossais sih et. 26-3-2008 La vie quotidienne à Tudor England - La ville de Londres à l'époque de la reine Elizabeth I et de Shakespeare L'ère élisabéthaine Informations une brève histoire de l'ère élisabéthaine en Angleterre sur les types et les utilisations des plantes couramment cultivées pendant la période élisabéthaine. [8] Ressource éducative sur l'éducation et la scolarisation des enfants à l'époque élisabéthaine L'enfance et l'éducation de William L'éducation et la scolarisation des enfants à l'époque élisabéthaine Shakespeare L'ère élisabéthaine est l'époque de la période Tudor de l'histoire de l'Angleterre au cours de la règne d'Essay hastings année de la bataille de la reine Elizabeth I (1558-1603). [8] Veuillez réessayer plus tard L'étude de l'industrialisation et du capitalisme 2-12-2013 Caractéristiques de l'ère élisabéthaine Par : 1603). [8] L'ère élisabéthaine est l'époque de la période Tudor de l'histoire de l'Angleterre pendant le règne de l'exposé de position sur l'intimidation de la reine Elizabeth I (1558-1603). [8]

L'ère élisabéthaine a duré de 1558 à 1603, sous le règne de la reine Elizabeth I. Cette période a été une période de croissance et d'expansion dans les domaines de la poésie, de la musique et du théâtre. [8] Créé par Shanell et Cashia L'ère du drame et du théâtre, de la poésie et de la fiction en prose Au cours de cette période était le règne de la reine Elizabeth 1 ère élisabéthaine 1588-1603 Londres, Angleterre Inclus des écrivains tels que William Shakespeare, Christopher Marlowe, Edmund Spenser, Francis Bacon, John Lyly et Sir Philip Sydney. [8] L'ère élisabéthaine était une période florissante dans la littérature anglaise, en particulier le théâtre, qui a coïncidé avec le règne de la reine Elizabeth 1. [8] Les historiens étudiant l'ère élisabéthaine, la période associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603 ) qui est souvent considéré comme un âge d'or dans l'histoire anglaise, se sont principalement concentrés sur la vie des nobles riches de l'époque. (Les nobles étaient les hommes et les femmes d'élite qui détenaient des titres sociaux.) [8] THÈMES CLÉS De 1558 à 1603, c'était pendant le règne de la reine Elizabeth I. L'ère élisabéthaine, également connue sous le nom d'âge élisabéthain ou période élisabéthaine, est dit être l'âge d'or de l'histoire anglaise, avec une vie publique assez diversifiée, un essor des beaux-arts et de nombreuses avancées dans de nombreux domaines technologiques et scientifiques. [8]

L'Angleterre au cours de cette période avait un gouvernement centralisé, bien organisé et efficace, en grande partie à la suite des réformes d'Henri VII et d'Henri VIII. Au cours de l'âge d'or de l'ère élisabéthaine (1558-1603), à quoi ressemblait la vie des résidents ? Qu'est-ce qui a rendu l'époque spéciale en fait? Historiquement, il y avait de nombreux faits et informations vitales sur les coutumes et la culture de l'époque à explorer. [8] L'Angleterre pendant cette période avait un gouvernement centralisé, bien organisé et efficace, en grande partie à la suite des réformes d'Henri VII et d'Henri VIII. Fille d'Henri VIII et d'Anne Boleyn, l'ère élisabéthaine fut une période de dramaturges anglais florissants et d'aventuriers marins. [8]


Le lin et la laine étaient les tissus les plus couramment utilisés à l'époque élisabéthaine. [14] L'ère élisabéthaine est considérée comme l'âge d'or de l'histoire britannique et est déterminée par le règne de l'un des souverains les plus brillants de Grande-Bretagne, la reine Elizabeth I. Au cours de son règne, qui a duré de 1558 jusqu'à sa mort en 1603, la Grande-Bretagne a vu une renaissance jouissant d'une expansion internationale et d'un succès naval sur les Espagnols. [8] Souvent considérée comme l'âge d'or de l'histoire anglaise, l'ère élisabéthaine a eu lieu pendant la Renaissance entre 1558 et 1603. [8]

L'ère victorienne et le début du 20e siècle ont idéalisé l'ère élisabéthaine, l'Encyclopædia Britannica soutient que « le long règne d'Élisabeth I, 1558-1603, était l'âge d'or de l'Angleterre. et s'est généralisé, il était très coûteux et difficile à fabriquer, de sorte que les vitres étaient petites et maintenues ensemble par un treillis de plomb, dans des fenêtres à battants.[8] Au fil du temps, il s'est développé pour inclure des informations sur l'extension logique à avant l'ère élisabéthaine et la période après l'ère élisabéthaine [8] Les gens de l'ère élisabéthaine ont démontré le sexisme intense au cours de cette période de l'histoire. -cinq ans à partir de 1558. [8] Période élisabéthaine L'ère élisabéthaine (1558-1603) est généralement reconnue comme une période de grandeur anglaise. En 1588, l'anglais a été établi comme la seule puissance maritime et a ouvert u p les possibilités de développement économique issues du commerce international et, éventuellement, du colonialisme. [8]

La période de la Renaissance a commencé au 15ème siècle, en Angleterre ! comme vous le rapportez à la période élisabéthaine. [8] Au cours de cette période, la Renaissance, ou renaissance, s'est répandue dans toute l'Europe (« âge élisabéthain »). [8]

Cette période a été gouvernée par l'estimée reine Elizabeth I et est également appelée l'ère élisabéthaine. [8] L'importance élisabéthaine et l'influence du parthénon dans l'ère de la Grèce antique sont l'époque de la période Tudor de l'histoire de l'Angleterre pendant le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [8] Robes élaborées, fêtes somptueuses, palais pleins d'or et d'argent - ce ne sont là que quelques pensées qui viennent à l'esprit quand on entend le terme « ère élisabéthaine ». [8]

Souvent désignée comme l'âge d'or de l'histoire anglaise, la Renaissance a apporté un nouvel éclairage aux citoyens (« Era élisabéthaine »). [8] Tout comme l'éclatement de la création littéraire à l'époque médiévale s'achève avec la guerre des roses, la renaissance induite par cette période de l'histoire anglaise sera elle aussi stoppée pendant la guerre civile anglaise jusqu'à la restauration de la monarchie. annonçait une nouvelle ère littéraire. [8] Le mot français renaissance signifie Renaissance, et l'époque est surtout connue pour le regain d'intérêt pour la culture de l'antiquité classique après la période que les humanistes de la Renaissance ont appelée l'âge des ténèbres. [8] Généralement, la période du XVe au XVIIe siècle est considérée comme l'ère de la Renaissance. [16]

À strictement parler, on peut dire que le théâtre anglais de la Renaissance englobe le théâtre élisabéthain de 1562 à 1603, le théâtre jacobin de 1603 à 1625, ainsi que l'économie de la profession, le caractère du drame a changé vers la fin de la période. [8] La période élisabéthaine de la littérature a eu lieu pendant la Renaissance anglaise sous le règne de la reine Elizabeth I d'Angleterre (1558-1603). [8] La Renaissance a atteint son apogée en Angleterre pendant la période élisabéthaine (1558-1603). [8]

Les archives historiques montrent que « la période élisabéthaine en Angleterre avait une vie quotidienne basée sur l'ordre social : le monarque comme le plus élevé, la noblesse comme le deuxième rang, la gentry comme troisième, les marchands comme quatrième, yeomanry comme cinquième et les ouvriers comme sixième » (ère élisabéthaine). [8] Puisque la reine Elizabeth le premier était le dernier souverain de l'ère Tudor, il sera peut-être plus approprié de dire qu'il couvre l'ère de la fondation de la dynastie Tudor et va au-delà de la période élisabéthaine jusqu'à l'ère jacobéenne. [8]

L'ère victorienne et le début du XXe siècle ont idéalisé l'ère élisabéthaine, l'Encyclopædia Britannica soutient que « le long règne d'Elizabeth I, 1558-1603, était la guerre de l'âge d'or de l'Angleterre, le gouvernement et la société en Angleterre Tudor, examen de l'essai de bronx de mascarade d'analyse de poème Elizabeth's Wars: The technology of warfare. 13-5-2014 Transcription of Weapons and Warfare in the Uk top essai obésité enfance ère élisabéthaine. [8] L'ère victorienne et le début du 20e siècle ont idéalisé l'ère élisabéthaine, l'Encyclopædia Britannica soutient que " e long règne d'Élisabeth I, 1558-1603, fut l'âge d'or de l'Angleterre Un centre d'information sur tous les aspects de la mode Tudor et élisabéthaine : l'âge d'or de l'ère élisabéthaine À quoi ressemblait leur vie ? Festin de banquet à cinq plats, Deux gobelets de …. [8] L'ère victorienne et le début du 20e siècle ont idéalisé l'ère élisabéthaine, l'Encyclopædia Britannica soutient que « le long règne d'Élisabeth I, 1558-1603, était l'époque de l'âge d'or de l'Angleterre pour les rôles des femmes pendant l'ère élisabéthaine. règne, l'écart entre les hommes et les femmes était dans le processus de mariage - à la fois pendant et.[8] L'ère victorienne et le début du 20e siècle idéalisaient l'ère élisabéthaine, l'Encyclopædia Britannica soutient que « le long règne d'Elizabeth I, 1558- 1603, était l'âge d'or de l'Angleterre. Ce type de perception a été remis en question plus récemment par les historiens modernes, l'historien britannique Lawrence James a soutenu qu'au début du 20e siècle, les Britanniques se sentaient de plus en plus menacés par des puissances rivales telles que l'Allemagne, la Russie et le États Unis. [8] L'ère victorienne et le début du 20e siècle ont idéalisé l'ère élisabéthaine, l'Encyclopædia Britannica soutient que " il long règne d'Elizabeth I, 1558-1603, était l'âge d'or de l'Angleterre En 1558, Elizabeth monta sur le trône sur Mary Tudor&# x2019s mort [8]

L'ère élisabéthaine est définie comme le règne d'Elizabeth I en tant que reine d'Angleterre de 1558 à 1603. l'ère élisabéthaine. [8] En termes de siècle entier, l'historien John Guy (1988) soutient que « l'Angleterre était économiquement plus saine, plus expansive, et l'ère élisabéthaine est l'époque de l'histoire anglaise marquée par le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [17] La ​​littérature anglaise de 1603 à 1625 est proprement appelée jacobée, d'après le nouveau monarque Jacques Ier. De 1558 à 1603, l'Angleterre était sous le règne de la reine Elizabeth I. L'ère élisabéthaine est l'époque de l'histoire anglaise marquée par le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603).[8] Sa « tête de renard » était exposée lors de sa proclamation d'adhésion en 1558, lorsqu'Elizabeth adopta comme style royal (la désignation cérémonielle d'un souverain utilisée au début de documents officiels) : par la grâce de Dieu Reine d'Angleterre, de France et d'Irlande, Défenseuse de la Foi, etc. L'ère élisabéthaine est l'époque de l'histoire anglaise marquée par le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603).[8]

De 1558 à 1603, l'Angleterre était sous le règne de la reine Elizabeth I. Au cours de l'ère élisabéthaine, la noblesse est devenue la classe sociale à la croissance la plus rapide d'Angleterre, car les nouvelles opportunités dans les arts, la littérature, la science et même l'exploration offraient une opportunité rare à certaines personnes. développer suffisamment de richesse pour entrer dans cette classe sociale. [8] À cause de cela et de la paix dans toute l'Angleterre à l'époque, l'ère élisabéthaine était souvent appelée l'âge d'or de l'histoire (Elizabethan England Era Life). [8] L'ère élisabéthaine était une époque associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603) et est souvent considérée comme l'âge d'or de l'histoire anglaise. [18] Une ère connue comme l'ère élisabéthaine, ou l'âge d'or, a été nommée d'après la reine Elizabeth et suit son règne de 1558 à 1603. [8]

Les criminels pendant le règne de la reine Elizabeth en Angleterre, connu sous le nom d'ère élisabéthaine, étaient soumis à des actes durs et violents. [8] En Angleterre, cette époque était connue sous le nom d'ère élisabéthaine, d'après la grande reine Elizabeth I (1558-1603). [16] Un résumé d'une histoire de la littérature à l'époque élisabéthaine La littérature élisabéthaine dans la reine Elizabeth I. Elle s'étend de 1558 à 1603. 11-7-2006 Définition de la vie quotidienne à l'époque élisabéthaine - Notre dictionnaire en ligne a Sur l'existence de dieu essai Daily Life in the Elizabethan Era information from Elizabethan World. [8] La littérature anglaise de 1603 à 1625 s'appelle à juste titre Jacobean, d'après le nouveau monarque, James I. Au dossier, beaucoup de cartes de l'ère élisabéthaine ont cessé ces jours-ci, ce qui projette d'une manière ou d'une autre la vie du peuple pendant cette période. [8] La littérature anglaise de 1603 à 1625 s'appelle correctement Jacobean, après le nouveau monarque, James I. L'ère élisabéthaine est peut-être la plus célèbre pour son théâtre et les travaux de William Shakespeare. [8] La littérature anglaise de 1603 à 1625 s'appelle correctement Jacobean, après le nouveau monarque, James I. Le théâtre n'était pas la seule forme d'art à s'épanouir pendant l'ère élisabéthaine. [8]

L'ère élisabéthaine est l'époque de l'histoire anglaise marquée par le règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [17] Marlowe était un dramaturge et poète anglais pendant l'ère élisabéthaine. [19] Plus important encore, l'ère élisabéthaine est également connue comme l'âge de l'exploration, et ce n'est qu'à cause des célèbres navires pirates qui ont fait de cette époque l'âge d'or des pirates. [18] Avec William Shakespeare à son apogée, ainsi que Christopher Marlowe et beaucoup d'autres dramaturges, acteurs et théâtres étaient constamment occupés, la haute culture de l'ère élisabéthaine s'exprimait le mieux dans son théâtre. [20]

L'ère élisabéthaine a également coïncidé avec l'apogée de la Renaissance anglaise, une période où la vie artistique, culturelle et intellectuelle du pays a prospéré comme jamais auparavant. [21]

Au cours de la période de la Renaissance, les pièces de monnaie étaient frappées en or ou en argent. [18] Tout au long de la période de la Renaissance, les dirigeants de chaque pays ou région ont continué à déterminer quelle serait l'église dominante et ses citoyens étaient tenus d'obéir. [20]


L'ère élisabéthaine fut une période importante dans l'histoire de l'Angleterre. [22] L'ère élisabéthaine est la période de l'histoire anglaise associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603). [23] Certains soutiennent que l'ère élisabéthaine était la plus grande ère de l'Angleterre, tandis que d'autres soutiennent que la période des rois et reines Tudor, qui a suivi, était plus grande. [21] Pour tous ses triomphes, l'ère élisabéthaine était aussi une période sauvage, malsaine et brutale. [21]

Notre collection de bijoux de la Renaissance et de l'ère élisabéthaine présente des exemples exceptionnels de bijoux en pierres précieuses et d'autres pièces de ferronnerie complexes qui caractérisent les bijoux de l'ère Tudor. [24] Vous trouverez une fantastique sélection de bagues de l'ère élisabéthaine et un bel ensemble de cinq bagues empilables de la Renaissance italienne disponibles en finition or ou argent. [24]

Le théâtre était à son apogée à l'époque élisabéthaine, et les Anglais ont développé un sentiment d'appréciation pour les pièces de théâtre, et très rapidement que l'habitude de fréquenter les salles de théâtre est ancrée dans la culture anglaise. [23] Les impacts de l'ère sont à peine confinés à ce cadre de 44 ans, car beaucoup considèrent Elizabeth I comme la plus grande reine d'Angleterre et l'ère élisabéthaine comme l'âge d'or de l'histoire anglaise. [21] La musique et la peinture étaient aussi populaires pendant l'ère élisabéthaine en produisant les compositeurs William Boyd et John Dowland et des peintres talentueux tels que Nicholas Hilliard et George Gower, qui était l'artiste personnel de la reine Elizabeth. [25] Portraits et autres œuvres d'art des époques Tudor et élisabéthaine. [26] Au début de l'ère élisabéthaine, les hommes portaient leurs cheveux courts qui sont devenus plus longs avec le temps. [27] À l'époque élisabéthaine, les femmes utilisaient du khôl noir pour cerner leurs yeux et les faire paraître plus sombres. [27] Les vieilles femmes sages de l'ère élisabéthaine ont été identifiées comme des sorcières et leurs médicaments comme des potions magiques. [22] La seconde moitié du XVIe siècle a été significative pour la littérature anglaise, et au sens très particulier du terme, pour l'ère élisabéthaine. [23] L'ère élisabéthaine, qui est généralement considérée comme l'un des âges d'or de la littérature anglaise, a été un grand boom de la littérature, en particulier dans le domaine de la tragédie. [23]

Maintenant, nous allons essayer de faire la lumière sur les genres littéraires qui ont caractérisé la période élisabéthaine et les poètes qui ont énormément contribué à la richesse de cette époque. [23]

Le clivage protestant/catholique a été réglé, pendant un certain temps, par le règlement religieux élisabéthain, et le parlement n'était pas encore assez fort pour défier l'absolutisme royal. [1]

Ce fut une brève période de paix intérieure entre la Réforme anglaise et les batailles religieuses entre protestants et catholiques, puis les batailles politiques entre le parlement et la monarchie qui engloutirent le reste du XVIIe siècle. [1] L'Angleterre pendant cette période avait un gouvernement centralisé, bien organisé et efficace, en grande partie à la suite des réformes d'Henri VII et d'Henri VIII, ainsi que des punitions sévères d'Elizabeth pour tous les dissidents. [1] C'était aussi la fin de la période où l'Angleterre était un royaume séparé avant son union royale avec l'Écosse. [1]

Dans l'ensemble, on peut dire qu'Elizabeth a fourni au pays une longue période de paix générale sinon totale et une prospérité généralement accrue due en grande partie au vol de navires au trésor espagnols, aux raids dans des colonies peu défensives et à la vente d'esclaves africains. [1] Avec des impôts inférieurs à ceux des autres pays européens de l'époque, l'économie s'est développée bien que la richesse ait été distribuée avec une inégalité sauvage, il y avait clairement plus de richesse à parcourir à la fin du règne d'Elizabeth qu'au début. [1] Girl power : le modèle de mariage européen et les marchés du travail dans la région de la mer du Nord à la fin du Moyen Âge et au début de la période moderne. [1] Il faut se rappeler que le sucre au Moyen Âge ou au début de la période moderne était souvent considéré comme médicinal et largement utilisé dans de telles choses. [1]

L'Angleterre élisabéthaine n'a pas particulièrement réussi sur le plan militaire au cours de la période, mais elle a évité des défaites majeures et construit une marine puissante. [1] Alors que l'Angleterre élisabéthaine n'est pas considérée comme une ère d'innovation technologique, certains progrès ont eu lieu. [1]

Renaissance littéraire anglaise. 26 (3) : 423-60. doi : 10.1111/j.1475-6757.1996.tb01506.x. [1] Cet « âge d'or » représente l'apogée de la Renaissance anglaise et voit fleurir la poésie, la musique et la littérature. [1]

L'Angleterre de cette époque présentait des aspects positifs qui la distinguaient des sociétés européennes continentales contemporaines. [1] L'Angleterre a été exposée à de nouveaux aliments (comme la pomme de terre importée d'Amérique du Sud) et a développé de nouveaux goûts à l'époque. [1]

Alors que l'ère Tudor présente une abondance de documents sur les femmes de la noblesse - en particulier les épouses royales et les reines - les historiens ont récupéré peu de documentation sur la vie moyenne des femmes. [1] C'était en contraste significatif avec les époques précédentes et suivantes de violence religieuse marquée. [1] Économiquement, le pays a commencé à bénéficier grandement de la nouvelle ère du commerce transatlantique, du vol persistant des trésors espagnols et de la traite des esclaves africains. [1]

L'âge élisabéthain contraste fortement avec les règnes précédents et suivants. [1] En réponse et en réaction à cette hyperbole, les historiens et biographes modernes ont eu tendance à adopter une vision plus impartiale de la période Tudor. [1] Au cours de la période Tudor, l'utilisation du verre lors de la construction de maisons a été utilisée pour la première fois et s'est généralisée. [1] Regarder des pièces de théâtre est devenu très populaire pendant la période Tudor. [1]

Dans une tradition littéraire remarquable par ses réalisations exigeantes et brillantes, on a dit que les périodes élisabéthaine et les premiers Stuart représentaient le siècle le plus brillant de tous. (Le règne d'Elizabeth I a commencé en 1558 et s'est terminé avec sa mort en 1603, elle a été remplacée par le roi Stuart James VI d'Écosse, qui a également pris le titre de James I d'Angleterre. [28] Shakespeare Studies Links at Central Michagan University couvre Shakespeare, le théâtre élisabéthain et la période en général. [29] Elizabethan Authors présente des textes d'époque en orthographe originale et moderne, ainsi que des essais et d'autres ressources. [29] Period Documents Online at Duncan's Cavalier Pages (certains textes élisabéthains). [29]

Depuis lors, il a été reconnu comme le génie de la littérature élisabéthaine et un exemple suprême des vues de la Renaissance sur l'individualisme. [7] Sites de la Renaissance Autres Liens vers plus de 100 ressources Renaissance et élisabéthaines recommandées sur le Web. [30] Elizabethan Heraldry, partie de Renaissance, avec des essais, des documents primaires, des blasons d'armes et des liens en ligne. [29] Directives théâtrales plus traditionnelles de la Renaissance Faire basées sur les costumes élisabéthains de Janet Winter et Carolyn Savoy. [29] Elizabethan Sumptuary Statutes, transcrit par Maggie Secara, ici à Renaissance. [29] Les contemporains de Shakespeare ont contribué de manière importante à la Renaissance élisabéthaine. [7]

La Renaissance, quant à elle, fait référence au réveil à partir du Moyen Âge, à la résurrection de la littérature grecque et romaine, et à la culture sociale générale éclairée, vers 1400-1800 (et le règne d'Elisabeth fait partie de cette période) sa « renaissance » et le développement de ces cultures antérieures a donné à l'Europe sa personnalité sociale distincte. [5] The Renaissance Tailor, un vaste site avec des tests de sources primaires et des modèles d'époque et des méthodes de construction. [29] Les Archives de Broderie Blackwork, motifs originaux inspirés de sources d'époque, du dessinateur de la Renaissance. [29] RENAISSANCE ANGLAISE La Renaissance se déroule à différentes époques dans différents pays.  La Renaissance anglaise (également appelée période moderne précoce) date du début de la Réforme protestante et de l'apogée du Quattrocento en Italie. La période est caractérisée par une renaissance parmi l'élite anglaise de l'apprentissage classique, une redécouverte des auteurs grecs et romains antiques. [2] Pour cette raison, les chercheurs trouvent la singularité de la période appelée la Renaissance anglaise discutable CS Lewis, professeur de littérature médiévale et de la Renaissance à Oxford et Cambridge, a fait remarquer à un collègue qu'il avait « découvert » qu'il n'y avait pas d'anglais. Renaissance, et que s'il y en avait eu une, elle n'avait "aucun effet". [3]

N'oubliez pas de consulter les autres époques historiques sur notre page principale des archives de la revue Period Drama Review. [4] Des gens comme William Shakespeare dérivent de cette époque où ils ont produit certaines des pièces de théâtre et de la littérature de tous les temps, y compris Macbeth. [6] La Renaissance (en italien pour « Renaissance ») fait référence à l'époque en Europe, d'environ 1400-1600, après le Moyen Âge. [5] Alors que Florence, en Italie, est largement considérée comme le lieu d'origine, il est important de noter que cette résurgence artistique, culturelle et scientifique s'est propagée à travers l'Europe à intervalles réguliers. Ainsi, la fenêtre d'environ 200 ans de la Renaissance résume les différents moments où Les pays européens ont connu la Renaissance, dont l'Angleterre (environ 1550-1660). [5] Dans le moment bref et intense où l'Angleterre assimile la Renaissance européenne, les circonstances qui rendent l'assimilation possible se désagrègent déjà et remettent en cause les certitudes nouvellement acquises, ainsi que les vérités plus anciennes qu'elles délogent. [28]

Au milieu de cette renaissance, la reine Elizabeth est devenue la reine d'Angleterre. [4] Le chapitre du Garden Visit Guide sur les jardins de la Renaissance en Angleterre. [29] L'idée de la Renaissance a fait l'objet de critiques croissantes de la part de nombreux historiens de la culture, et certains ont soutenu que la « Renaissance anglaise » n'avait aucun lien réel avec les réalisations et les objectifs artistiques des artistes du nord de l'Italie (Leonardo da Vinci, Michelangelo, Donatello) qui sont étroitement identifiés à la Renaissance. [3] Il est associé à la Renaissance paneuropéenne qui, selon de nombreux historiens culturels, est originaire de la Toscane au XIVe siècle. [3] ORIGINE La Renaissance européenne a commencé en Italie du Nord au 14ème siècle. [2] QUE SIGNIFIE RENAISSANCE ? Le terme 'renaissance' est dérivé du mot français signifiant 'renaissance'.  Il est utilisé pour décrire cette phase de l'histoire européenne car bon nombre des changements vécus entre les XIVe et XVIIe siècles ont été inspirés par un renouveau de l'art classique et de l'intellect de la Grèce antique et de Rome. [2] CHANGEMENTS - QUE LA RENAISSANCE A APPORTÉ La Renaissance a apporté des changements dans l'art, la littérature, la philosophie, la science, la découverte et l'exploration. [2]

William Shakespeare a joué un rôle énorme dans le théâtre élisabéthain, son style d'écriture unique dans "The Taming of The Shrew" a influencé la littérature moderne. [3] Cela s'est également produit lorsque le théâtre élisabéthain a commencé à se développer et que des dramaturges comme Shakespeare ont composé de nombreuses pièces qui ont changé le chemin des anciennes manières de théâtre. [3] Dans le théâtre élisabéthain, William Shakespeare, entre autres, a composé et mis en scène des pièces dans une variété de décors qui se sont éloignés du style de pièces de théâtre passé de l'Angleterre. [3]

Le règlement élisabéthain était un compromis, la prétention des Tudor selon laquelle le peuple anglais était unifié dans la croyance masquait la fragmentation réelle de l'ancien consensus sous la pression du changement. [28]

« Elizabethan » fait spécifiquement référence au règne du monarque britannique, Elizabeth 1, de 1558 à 1601. [5] Alors que les élisabéthains en voyaient principalement les avantages, l'industrie commerciale a été établie par les monarques précédents de la reine Elizabeth I. [6] Les idéaux sociaux de l'esprit, les multiples facettes et la sprezzatura (réalisation mêlée de non-affection) ont été puisés dans Il cortegiano de Baldassare Castiglione, traduit par Sir Thomas Hoby par Sir Thomas Hoby en 1561, et la poésie de la cour élisabéthaine est imprégnée du néoplatonisme aristocratique de Castiglione, de ses notions d'universel proportion, et l'amour de la beauté comme chemin de la vertu. [28] Elizabethan Authors : Texts, Resources, and Authorship Studies, une collection de drame, de satire, de poésie et de fiction, avec des glossaires et des notes, un effort de collaboration de Robert Brazil & Barboura Flues. [29] L'amour de l'excès est évident dans la plupart des écrits élisabéthains : dans les strophes interminables, pleines d'allusions et allégoriques de la Reine des Fées, dans l'empilement de citations des anciens Grecs et Romains dans le penchant de Shakespeare pour les jeux de mots et les procédés rhétoriques. dans les tragédies extraordinairement sanglantes et les comédies exubérantes qui ont fait du drame élisabéthain le second à celui des anciens Grecs. [7]

Derrière la vogue élisabéthaine pour la poésie pastorale se cache le fait de la prospérité de l'éleveur de moutons enclos, qui cherchait à augmenter les pâturages aux dépens de la paysannerie. [28]

La Renaissance et l'ère élisabéthaine Slideshare utilise des cookies pour améliorer les fonctionnalités et les performances, et pour vous proposer des publicités pertinentes. [2] Littérature anglaise de la Renaissance du XVIe siècle : informations de base, un site scientifique étonnamment vaste à Luminarium. [29] Quelles sont les continuités entre la Renaissance et le Moyen Âge et quelles sont les nouveautés. [5] M. William Shakespeare et Internet, comprend des ressources de la Renaissance, du matériel éducatif et d'autres goodies. [29] La grande gloire de la Renaissance anglaise résidait dans sa littérature, dans les œuvres de William Shakespeare (1564-1616), Francis Bacon (1561-1626), Edmund Spenser (1552-1599) et bien d'autres qui ont façonné l'Angleterre. langue pour les générations à venir. [7] La ​​Renaissance anglaise était un mouvement culturel et artistique en Angleterre datant du début du XVIe siècle au début du XVIIe siècle. [3] C'était un âge considéré comme la hauteur de la Renaissance anglaise et a vu la pleine floraison de la littérature anglaise et de la poésie anglaise. [3]

N'oubliez pas que les périodes historiques sont étiquetées pour la commodité des historiens (comparez l'âge des Lumières, la période romantique, le victorisme, etc.) et sont rarement nommées au cours de leur propre existence. [5] Cette période était remarquable pour sa littérature anglaise, particulièrement le drame et les travaux de William Shakespeare. [5] En dehors du monde européen et américain, nos critiques de séries dramatiques d'époque incluent à nouveau des drames historiques se déroulant dans des pays asiatiques. [4] Vous recherchez de nouvelles recommandations de films, de séries télévisées et de livres ? Recevez le bulletin d'information Silver Petticoat Review avec des mises à jour d'articles une fois par semaine sur tout ce qui est Romance ! Drames de la période romantique, émissions de télévision paranormales et plus encore. [4]

Il convient également de noter qu'il y aura un croisement entre cette période et l'époque médiévale. [4] Au cours de cette période, la population anglaise a doublé les prix ont monté en flèche, les loyers ont suivi, les anciennes loyautés sociales se sont dissoutes et de nouvelles veines industrielles, agricoles et commerciales ont été exploitées pour la première fois. [28] Ces deux termes sont des tentatives pour diviser l'histoire en périodes distinctes, bien qu'en vérité les transitions d'une « période » à une autre soient amorphes. [5] Instrument Guide de la musique d'époque de la Garde de Nuit, avec images et fichiers audio. [29]

La période élisabéthaine fait référence au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603), une époque marquée par l'ascension de l'Angleterre en tant que puissance navale et commerciale, le renforcement de l'Église protestante et l'épanouissement de Londres en tant que cœur du pays. [5] Tattershall Trayned Band, consacré à l'étude des compagnies de brochet et de tir de la période élisabéthaine, de la guerre civile anglaise et des Scottish Border Reivers. [29]

La vie dans l'Angleterre élisabéthaine : un recueil de connaissances communes 1558-1603 Plus de 88 pages d'aperçu de la vie quotidienne dans l'Angleterre des Tudor - nourriture, occupations, jeux, passe-temps, religion, mode, mœurs, attitudes et éducation à l'époque de la reine Elizabeth Moi et Shakespeare. [30]

La littérature a prospéré à l'époque de la reine Elizabeth et les poètes et les écrivains étaient admirés et appréciés à sa cour. [2] Même avant cela, il était populaire d'assister aux amphithéâtres, mais encore plus ont été construits à cette époque. [6]

Il y avait des fondations solides sous l'État et la société qui ont produit la richesse et les victoires de l'ère élisabéthaine et ses réalisations en littérature, musique, architecture et science. [7] Pour les romantiques du dix-neuvième siècle, c'était une romance entre frères et péchés, et les érudits du dix-neuvième siècle ont redécouvert l'ère élisabéthaine. [7]

Un bon exemple de cette période, par exemple, serait tout film sur les Tudors. [4]

Au Moyen Âge (vers 500-vers 1500, période de l'histoire européenne entre l'Antiquité et la Renaissance), la plupart des Européens considéraient les arts comme un moyen de transmettre des idées religieuses. [13] La notion d'appeler cette période "La Renaissance" est une invention moderne, ayant été popularisée par l'historien Jacob Burckhardt au 19ème siècle. [11]

L'Angleterre, séparée du continent européen par la Manche et prise dans des bouleversements religieux au XVe siècle, tarde à réagir aux nouvelles influences artistiques de la Renaissance. [13] Les artistes élisabéthains se sont inspirés des idéaux de la Renaissance européenne, mais ils ont également apporté une sensibilité nationale unique à leur travail. [13] La première musique sérieuse à être publiée en Angleterre était leur Cantiones Sacrae, une collection de motets latins, des compositions chorales généralement chantées en latin et faisant traditionnellement partie de la messe catholique. Bien que le public anglais ait trouvé la collection trop catholique dans sa sonorité , ces œuvres sont aujourd'hui considérées parmi les plus grandes compositions élisabéthaines, pleines d'émotion intense et de complexité musicale. [13] Il s'est avéré que le grand maître de la musique élisabéthaine était un compositeur catholique nommé William Byrd (vers 1543-1623), qui a été engagé par Elizabeth à un poste dans la chapelle royale au début des années 1570. [13] La division catholique protestante a été réglée, pendant un certain temps, par le règlement religieux élisabéthain et le parlement n'était toujours pas assez fort pour défier l'absolutisme royal. [12] À l'époque élisabéthaine, la tolérance religieuse n'existait pas. [13] À l'époque de la littérature élisabéthaine, une culture littéraire vigoureuse à la fois dans le théâtre et la poésie comprenait des poètes tels qu'Edmund Spenser, dont l'épopée en vers The Faerie Queene a eu une forte influence sur la littérature anglaise mais a finalement été éclipsée par les paroles de William Shakespeare, Thomas Wyatt et autres. [11] Les poèmes de Sidney et les œuvres qui ont suivi, écrits par des poètes tels que Edmund Spenser (vers 1552-1599), Fulke Greville (1554-1628), Michael Drayton (1563-1631) et William Shakespeare (1564-1616) , représentent le meilleur de la poésie élisabéthaine. [13]

Comme Chaucer, de nombreux écrivains élisabéthains ont souhaité élever la langue anglaise, longtemps considérée comme un moyen d'expression grossier, au niveau de l'art. [13] Le style de prose de Lyly a été imité par de nombreux élisabéthains et Euphues a été loué comme une tentative d'élever la langue anglaise à un nouveau niveau d'expression artistique. [13]

L'écrivain élisabéthain le plus acclamé de prose de non-fiction était Richard Hooker (1554-1600), un membre du clergé de l'Église d'Angleterre et un enseignant dans une faculté de droit. [13] Hilliard et son élève, Isaac Oliver (vers 1560-1617), ont fait des miniatures très populaires à l'époque élisabéthaine. [13] À l'époque élisabéthaine, il n'y avait pas d'architectes professionnels pour concevoir des bâtiments. [13]

"Le théâtre en tant qu'amusement public était une innovation dans la vie sociale des élisabéthains, et il a immédiatement pris l'envie générale. [10] Les modes luxueuses représentées dans les œuvres d'art élisabéthaine reflètent le plus souvent les vêtements portés par la royauté, la noblesse et l'élite. [14] L'une de ses œuvres les plus célèbres est l'énorme maison appelée Longleat dans le Wiltshire, qui a été achevée en 1580 et est considérée comme l'un des plus beaux exemples de l'architecture élisabéthaine. [13] L'un des éléments les plus distinctifs de la mode élisabéthaine. est le col exagéré appelé fraise.[14]

Bien que le livre de Foxe soit extrêmement cher, il est devenu un best-seller élisabéthain, se vendant à plus de dix mille exemplaires à la fin du siècle. [13] Comme au Moyen Âge, les tissus utilisés pour créer les vêtements élisabéthains étaient la laine et le lin. [14] La mode de cour élisabéthaine a été fortement influencée par les styles espagnols et français. [12] Le style élisabéthain exigeait un haut du corps serré associé à un bas du corps volumineux. [14]

Un autre changement notable était l'expression de la passion et de l'humeur dans la musique élisabéthaine, qui mettait généralement en évidence les émotions des mots chantés avec la musique. [13] Il a grandement contribué à la musique élisabéthaine avec ses 119 chansons pour voix et luth. [13]

Plus tard, la plupart de la poésie élisabéthaine, à l'exception de The Faerie Queene de Spenser, a perdu son public populaire, mais les sonnets de Shakespeare sont encore largement lus aujourd'hui. [13] C'est en grande partie grâce à lui que nous savons quelles figures de proue de l'époque élisabéthaine - comme le poète et homme d'État Walter Raleigh (1522-1618), l'explorateur Francis Drake (vers 1540-1596) et l'homme d'État Robert Dudley (comte de Leicester 1532-1588) - ressemblait en fait. [13] Les corsages élisabéthains étaient assez raides, sévères et presque masculins dans une forme qui présentait de larges épaules et une petite taille comme un triangle inversé. [14]

Les fraises étaient les colliers circulaires très amidonnés portés par les hommes et les femmes élisabéthains, soit attachés aux vêtements, soit comme vêtement séparé. [13]

Bien que tant de gens aient eu des sentiments très négatifs envers les pièces de théâtre, les joueurs et les maisons de théâtre pendant l'ère Elizabeth de la Renaissance, tant de bonnes choses en sont sorties. [10] Elizabeth a régné après l'apogée de la Renaissance italienne, lorsque l'innovation esthétique et la réussite dans la poésie et la littérature étaient largement centrées sur l'Europe du Sud. [9]

D'autres historiens de la culture ont rétorqué que, que le nom de « renaissance » soit ou non approprié, il y avait indéniablement une floraison artistique en Angleterre sous les monarques Tudor, culminant avec Shakespeare et ses contemporains. [11] La première influence artistique de la Renaissance est arrivée en Angleterre lorsque Henri VIII a fait venir certains des meilleurs peintres d'Europe dans les premières décennies du XVIe siècle. [13] La plupart des premiers écrivains de la Renaissance en Angleterre se sont efforcés d'imiter le style des classiques. [13] L'idée de la Renaissance a fait l'objet de critiques croissantes de la part de nombreux historiens de la culture, et certains ont soutenu que la « Renaissance anglaise » n'avait aucun lien réel avec les réalisations et les objectifs artistiques des artistes italiens (Leonardo da Vinci, Michelangelo, Donatello ) qui sont étroitement identifiés à l'art visuel de la Renaissance. [11] Le portrait-miniature était une contribution uniquement anglaise à la Renaissance et Nicholas Hilliard (1547-1619) était le maître de l'art. [13]

En règle générale, les œuvres de ces dramaturges et poètes ont circulé sous forme de manuscrit pendant un certain temps avant d'être publiées, et surtout les pièces de théâtre de la Renaissance anglaise étaient l'héritage exceptionnel de l'époque. [11] La période coïncidant avec le règne de la reine d'Angleterre Elizabeth I (1558-1603), considérée comme l'apogée littéraire de la Renaissance anglaise. [31] Pour cette raison, les chercheurs trouvent la singularité de la période appelée la Renaissance anglaise discutable CS Lewis, professeur de littérature médiévale et de la Renaissance à Oxford et Cambridge, a fait remarquer à un collègue qu'il avait « découvert » qu'il n'y avait pas d'anglais. Renaissance, et que s'il y en avait eu une, elle n'avait « aucun effet ». [11]

Les créateurs de mots, comme les dramaturges, ont souvent trouvé du travail, y compris le dramaturge le plus connu de langue anglaise, William Shakespeare, qui a écrit et mis en scène ses pièces au cours de cette période. [9] Ce fut une brève période de paix en grande partie interne entre la Réforme anglaise, avec des batailles entre protestants et catholiques, et les batailles entre le parlement et la monarchie qui engloutiraient le XVIIe siècle. [12] La période anglaise a commencé bien plus tard que l'italienne, qui est généralement considérée comme commençant à la fin du 14ème siècle, et se dirigeait vers le maniérisme et le baroque dans les années 1550 ou plus tôt. [11] La langue du Book of Common Prayer, publié pour la première fois en 1549, et à la fin de la période, la version autorisée ("King James Version" pour les Américains) de la Bible (1611) a eu des impacts durables sur la conscience anglaise. [11]

Le temps en Angleterre au cours de la période était frais et humide alors que l'Europe du Nord tremblait sous l'emprise d'une mini-ère glaciaire. [14] Pendant cette période, l'Angleterre avait un gouvernement centralisé, bien organisé et efficace, en grande partie à la suite des réformes d'Henri VII et d'Henri VIII. [12]

C'était une période où l'influence de l'Église était contre le théâtre et cette fois ses efforts vers la répression du théâtre ont été considérablement couronnés de succès. [10] Le temps loin du travail acharné a été limité aux périodes après l'église le dimanche et donc pour la plupart, les loisirs et les festivités ont eu lieu un jour saint de l'église publique. [12]

Les vêtements notables de cette période comprennent le farthingale pour les femmes, les styles militaires comme le mandilion pour les hommes et les fraises pour les deux sexes. [12] L'âge élisabéthain est considéré si hautement en raison des contrastes avec les périodes avant et après. [12] L'âge élisabéthain est la période associée au règne de la reine Elizabeth I (1558-1603) et est souvent considéré comme un âge d'or dans l'histoire anglaise. [12]

Tout comme l'ère victorienne serait plus tard nommée pour honorer une reine, l'ère élisabéthaine deviendrait connue comme telle par déférence pour le règne influent de l'un des monarques les plus anciens d'Angleterre. [9]

Malgré les sommets atteints à l'époque, moins de 40 ans après la mort d'Elizabeth, le pays allait sombrer dans la guerre civile anglaise. [12] La fin de la lignée des dirigeants Tudor, mais une grande ère de l'histoire anglaise. [32] Économiquement, le pays a commencé à bénéficier grandement de la nouvelle ère du commerce atlantique. [12]

Cependant, lorsque la Renaissance a commencé en Europe à la fin du XIVe siècle, les artistes ont commencé à se détourner des thèmes religieux. [13] Elizabeth elle-même était un produit de l'humanisme de la Renaissance formé par Roger Ascham et a écrit des poèmes occasionnels tels que Sur le départ de Monsieur à des moments critiques de sa vie. [11]

SOURCES SÉLECTIONNÉES CLASSÉES(35 documents sources classés par fréquence d'occurrence dans le rapport ci-dessus)



Commentaires:

  1. Lidmann

    Je pense que vous faites erreur. Écrivez-moi dans PM, nous en discuterons.



Écrire un message